Tou­test­par­fait UN PRE­MIER FILM BIEN RE­ÇU

Pré­sen­té une pre­mière fois à Paris en no­vembre der­nier à l’oc­ca­sion du fes­ti­val Ci­né­ma du Qué­bec à Paris, le film qué­bé­cois Tou­test par­fait, d’Yves-Ch­ris­tian Four­nier, est sor­ti sur les écrans fran­çais la se­maine der­nière. Le dis­tri­bu­teur a tou­te­fois choi

Le Journal de Quebec - Weekend - - MODE DESTAR -

Ce drame ra­conte l’his­toire d’un ado­les­cent, Josh (Maxime Du­mon­tier), qui porte sur ses jeunes épaules le deuil de ses quatre meilleurs amis morts presque si­mul­ta­né­ment. Ils se sont sui­ci­dés. Tous les quatre. Sauf Josh, qui vit sur la corde raide en es­sayant de conti­nuer à vivre.

Ce pre­mier long mé­trage d’Yves-Ch­ris­tian Four­nier a été bien ac­cueilli par la cri­tique fran­çaise. « Le réa­li­sa­teur y aus­culte une jeu­nesse désem­pa­rée sans ja­mais nous éga­rer », sou­lève Le Pa­ri­sien. Le Nou­vel Ob­ser­va­teur parle quant à lui d’un pre­mier film « em­pli d’une belle pu­deur » et d’une écri­ture « os­cil­lant entre poé­sie et réa­lisme » alors que le jour­nal L’Hu­ma­ni­té y voit un film « ac­tuel, dur et vrai ». « Des ac­teurs par­faits, une mise en scène ha­bile et maî­tri­sée, un style qui rap­pelle ce­lui de Gus Van Sant font de ce pre­mier long mé­trage un té­moi­gnage sen­sible et poi­gnant », écrit pour sa part Le Figaro.

Cette com­pa­rai­son avec les films de Gus Van Sant ne sert tou­te­fois pas tou­jours Eve­ry­thing is Fine, comme cette cri­tique du Monde : « Des liens mys­té­rieux tis­sés entre les ado­les­cents et la mort, […] quelques rares ci­néastes contem­po­rains offrent une re­pré­sen­ta­tion qui par­vient à en trans­cen­der les écueils. Gus Van Sant et So­fia Cop­po­la sont de ceux-là. D’autres (NDLR à pro­pos d’Eve­ry­thing is Fine) s’y es­saient avec moins de réus­site, quand bien même leur hon­nê­te­té ou leur sin­cé­ri­té ne sau­rait être mise en cause. » Té­lé­ra­ma re­proche éga­le­ment le fait que l’on « pense jus­te­ment un peu trop à Ele­phant ou à Pa­ra­noid Park », mais ajoute que « le ré­cit cap­tive mal­gré tout par son ca­rac­tère à la fois tra­gique et lu­mi­neux ».

PHOTOS D’ARCHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.