SURLATERRECOMMEAUCIEL HONORÉÀTOKYO

Le jeune réa­li­sa­teur de Qué­bec Her­vé Demers a eu droit à un beau ca­deau de Noël quand il a rem­por­té le prix Ta­ma­shii (âme en ja­po­nais) au der­nier Fes­ti­val de films CONCAN à To­kyo, à la mi-dé­cembre, avec son court mé­trage

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - De­nise Mar­tel Le Jour­nal de Qué­bec

Le prix est do­té d’une bourse de 2 500 $. Choi­si par­mi plus de 600 films pro­ve­nant de tous les conti­nents par un ju­ry in­ter­na­tio­nal, Sur la terre comme au ciel a été en­tiè­re­ment pro­duit et réa­li­sé à Qué­bec. D’une du­rée de 21 mi­nutes, le film met en ve­dette Paul Hé­bert dans la peau d’un an­cien agri­cul­teur qui, mal­gré le décès de son épouse et sa so­li­tude, choi­sit d’ho­no­rer son dé­sir de vivre jus­qu’à son der­nier souffle.

Fil­mé en grande par­tie à l’île d’Or­léans et ins­pi­ré par sa grand-mère qui a vé­cu plu­sieurs an­nées avec sa fa­mille, le ci­néaste de 26 ans a éga­le­ment mé­ri­té le prix du meilleur film in­dé­pen­dant au Ca­na­dian In­ter­na­tio­nal Film/Vi­deo Fes­ti­val, le prix du ci­néaste émergent au 61e York­ton Short Film & Vi­deo Fes­ti­val (Ca­na­da), et le prix du meilleur court mé­trage de fic­tion au Rock­port Film Fes­ti­val (États-Unis)), tou­jours avec Sur la terre comme au ciel.

PHOTO COUR­TOI­SIE

Paul Hé­bert joue un agri­cul­teur dans

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.