Entre les murs

Des mil­liers d’élèves sont pas­sés par un ou l’autre des neuf conser­va­toires de mu­sique ou d’art dra­ma­tique du Qué­bec de­puis leur créa­tion, il y a une soixan­taine d’an­nées. C’est main­te­nant au tour du grand pu­blic d’y pé­né­trer de belle fa­çon, grâce au do­cu

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - De­nise Mar­tel Le Jour­nal de Qué­bec

Beau­coup plus qu’un reportage, c’est un por­trait sym­pa­thique et cha­leu­reux que nous sert le réa­li­sa­teur Luc Bour­don, qui nous fait vé­ri­ta­ble­ment pé­né­trer dans cha­cun des conser­va­toires en nous don­nant l’im­pres­sion d’être un pe­tit oi­seau qui a réus­si à s’in­fil­trer dans les salles de cours, sans que per­sonne l’aper­çoive.

Pro­fes­seurs et élèves s’aban­donnent to­ta­le­ment à la ca­mé­ra, comme si elle n’était pas là, avec un na­tu­rel et une spon­ta­néi­té qui im­pres­sionnent et touchent tout à la fois, parce qu’on sent l’amour, la pas­sion de cha­cun d’entre eux pour la dis­ci­plique qu’ils ont choi­sie.

Et ce, dans dif­fé­rentes classes dis­pen­sées par dif­fé­rents pro­fes­seurs à plu­sieurs élèves, de Mon­tréal à Val- d’Or en pas­sant par Qué­bec, TroisRi­vières, Gatineau, Sa­gue­nay et Rimouski, le der­nier-né des conser­va­toires du Qué­bec en 1973.

De la classe de jeu du co­mé­dien Gil­bert Si­cotte, au Con­ser­va­toire d’art dra­ma­tique de Mon­tréal, à la classe d’or­chestre de Gilles Au­ger au Con­ser­va­toire de mu­sique de Qué­bec ou celle de la co­mé­dienne et met­teure en scène Lor­raine Cô­té, éga­le­ment à Qué­bec mais au Con­ser­va­toire d’art dra­ma­tique, en pas­sant par la classe de pia­no de soeur Pau­line Char­ron, celle de trom­pette dYves Lussier, celle de per­cus­sion de Ga­briel Dionne et de plu­sieurs autres.

Qu’il s’agisse de mu­sique, de chant, de théâtre et même de scé­no­gra­phie, le té­lé­spec­ta­teur au­ra l’im­pres­sion d’être au même dia­pa­son que les élèves. Le film dé­mys­ti­fie l’en­sei­gne­ment dis­pen­sé dans les conser­va­toires qui sont sou­vent vic­times de pré­ju­gés liés à l’éclec­tisme et à la « grande mu­sique », alors que fi­dèles au voeu de leur fon­da­teur, Wil­frid Pel­le­tier, ils ont été créés jus­te­ment pour rendre la mu­sique et l’art ac­ces­sibles à tous, peu im­porte qu’ils viennent de mi­lieux for­tu­nés ou po­pu­laires.

Classes de maîtres, un très beau do­cu­ment à voir à Té­lé-Qué­bec, lun­di, à 21 h, en re­dif­fu­sion mar­di, à 13 h, et jeu­di, à mi­nuit.

PHOTO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.