LAQUARANTAINEBIENASSUMÉE

À l’heure où les co­mé­diennes de 40 ans se plaignent du manque de rôles dans leur ca­té­go­rie d’âge, Va­lé­rie Blais, dans la jeune qua­ran­taine, dé­fend deux rôles im­por­tants à la té­lé, cette sai­son. On peut la voir dans Tout sur moi, à Ra­dio-Ca­na­da, et dans Ta

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Serge Drouin Le Jour­nal de Qué­bec

À cause de mon phy­sique, Jean-Louis Millette m’a dé­jà dit :« Tu vas tra­vailler, mais ça va être long. Je n’ai ja­mais eu le phy­sique de mon âge. J’ai tou­jours eu le corps d’une pe­tite bonne femme qui fai­sait plus vieille que son âge. C’est un peu comme pour Be­noît Brière. Il joue, au­jourd’hui, des per­son­nages qui ont son âge.

Dans Tac­tik, vous jouez le rôle d’une mère, Jo­ce­lyne. Est-ce une pre­mière pour vous?

J’ai dé­jà joué une mère dans Le pe­tit monde de Lau­ra Ca­dieux, mais le per­son­nage est très vite pas­sé. Pour tout dire, c’est vrai­ment la pre­mière fois que je joue une mère, une mère d’ado­les­cents en plus. Pour moi, c’est le fun de vieillir. À 40 ans, tu sais da­van­tage ce que tu veux et sur­tout ce que tu ne veux pas.

Je n’ai pas pas­sé d’au­di­tion. On me l’a of­fert. Un scrip­teur de la sé­rie m’a fait par­ve­nir les textes et je les ai tout de suite ai­més.

Dé­cri­vez-nous un peu votre Jo­ce­lyne?

Jo­ce­lyne est une ar­tiste qui s’est dé­cou­verte sur le tard. Elle peint. Ce qu’elle fait n’est pas vrai­ment beau.... C’est un peu ké­taine. Tout le monde le sait sauf elle. Elle voit ses en­fants de­ve­nir ar­tiste éga­le­ment. C’est pour­quoi elle in­siste tant pour que ses deux filles ap­prennent un ins­tru­ment de mu­sique.

Tac­tik vous de­mande à jouer avec des en­fants. Est-ce dif­fi­cile de tra­vailler avec des ados?

Non, ce n’est pas dif­fi­cile. J’adore les en­fants. J’ai tou­jours ai­mé l’uni­vers des jeunes. J‘ai sou­vent été mê­lé de près ou de loin aux en­fants. Mes pa­rents étaient en­sei­gnants (ils sont au­jourd’hui à la re­traite); j’ai dé­jà tra­vaillé dans une gar­de­rie; j’ai fait du théâtre pour en­fants; j’ai joué dans Cor­ne­muse... Je n’ai pas en­core d’en­fants, mais j’ai­me­rais bien en avoir, un jour.

Où êtes-vous al­lée cher­cher votre ins­pi­ra­tion pour jouer une mère?

Je me suis ins­pi­rée de ma mère pour jouer Jo­ce­lyne. Ma mère s’est dé­cou­vert un ta­lent de peintre à la re­traite. Ce­pen­dant, je tiens à pré­ci­ser que ce qu’elle peint, c’est très beau con­trai­re­ment à ce que fait Jo­ce­lyne.

Quels sont vos pro­jets im­mé­diats?

C’est cer­tain que la Va­lé­rie de Tout sur moi me res­semble da­van­tage. Elle a cer­tains de traits de mon ca­rac­tère, mais l’au­teur Sté­phane Bour­gui­gnon les a am­pli­fiés. Dans Tout sur moi, tous les traits sont gros­sis.

Étiez-vous sur­prise de la ré­ac­tion de sym­pa­thie dé­ployée par le pu­blic lors­qu’il a été ques­tion que Tout sur moi soit re­ti­ré de l’ho­raire?

Ça été comme une grosse ca­resse. Sa­voir que 4 000 per­sonnes se sont mo­bi­li­sées sur Fa­ce­book pour la sur­vie de la sé­rie, ça fait chaud au coeur.

Que ré­serve la nou­velle sai­son de Tout sur moi à Va­lé­rie?

Fa­bien va mal­heu­reu­se­ment la quit­ter... Fau­dra voir sa ré­ac­tion.

Je suis à la pré­pa­ra­tion d’un se­cond one-wo­man-show qui de­vrait être prêt en 2010. J’y tra­vaille avec David Pa­quet et Sté­phane La­pointe. Je joue­rai plu­sieurs per­son­nages comme dans le pre­mier spec­tacle ( Le dé­mon du mi­di), mais l’his­toire tour­ne­ra au­tour d’une pe­tite fille de 8 ans.

PHOTO JEAN-FRAN­COIS DES­GA­GNÉ

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.