Las Ve­gas, le rêve ul­time

On l’a connue chan­teuse, puis co­mé­dienne, mais son ta­lent d’imi­ta­trice ne semble pas avoir de li­mites. Ses nou­veaux col­la­bo­ra­teurs, dont Re­né An­gé­lil, ont d’ailleurs de grands pro­jets pour elle.

Le Journal de Quebec - Weekend - - WEEKEND -

QUIN’AR­RIVES-TUPASÀIMITER ?

Per­sonne. Au­cune femme du moins. Je me donne tou­jours le dé­fi de tra­vailler jus­qu’à ce que je réus­sisse. QUIPRÉFÈRES-TUIMITER ?

J’aime sur­tout imi­ter celles de qui je prends aus­si la voix par­lée : Cé­line (Dion), Gi­nette (Re­no), entre autres. EST-CEQUETUASEUBEAUCOUPDECOMMENTAIRESDECELLESQUETUASIMITÉES ?

Pas beau­coup. Heu­reu­se­ment parce que c’est gê­nant. Mais j’ai vain­cu ma gêne avec la spé­ciale té­lé quand Ma­ri­na (Or­si­ni), Marie-Élaine (Thi­bert), Marie-Chan­tal (Tou­pin) et Gi­nette (Re­no) ont vu mes imi­ta­tions. Gi­nette a dit : « A chante en ta­ba­rouette la p’tite » et Cé­line (Dion) me trouve drôle. EST-CECÉLINEQUETUASEULEPLUSDEGÊNEÀIMITER ?

Oui, sur­tout qu’au Centre Bell, j’étais de­vant son pu­blic à elle, du monde qui l’aime, des gens qui savent exac­te­ment comment elle chante. J’es­pé­rais at­teindre la note à la fin. Mais j’ai sen­ti tout de suite que ces gens-là m’ac­cep­taient. QUELESTTONPLUSGRANDRÊVEDECARRIÈRE, MAINTENANTQUETOUSLESESPOIRSSONTPERMIS ?

De­puis le dé­but, pour moi ce qui compte, c’est de res­ter le plus long­temps pos­sible. Je sou­haite la lon­gé­vi­té et aus­si j’es­père que ce mé­tier va me per­mettre de voya­ger le plus loin pos­sible. J’ai­me­rais ren­con­trer d’autres pu­blics, plein de monde. Pour­quoi pas m’ins­tal­ler un jour à Las Ve­gas, avec un show écla­té et des dan­seurs. Sky is the li­mit. Je m’y vois dé­jà.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.