«Bo­ris,unes­prit­libre»

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Ori­gi­naire de Qué­bec, Fran­cis Du­charme, qu’on re­trou­ve­ra sous peu au pe­tit écran dans Belle-Baie et qu’on a pu voir dans Grande Ourse, Nos étés ain­si que dans C.R.A.Z.Y. et La cap­ture, in­ter­prète Bo­ris, le prin­ci­pal rôle mas­cu­lin dans Signes vi­taux.

« Avec Si­mone, Bo­ris par­tage une re­la­tion qui n’a ja­mais com­men­cé et ne s’est ja­mais vrai­ment ter­mi­née. Ce sont deux per­son­na­li­tés très dif­fé­rentes. Elle étu­die à Har­vard, lui est mu­si­cien avec tous les cli­chés qui vont avec, un po­teux, un es­prit libre. Il a beau­coup d’am­bi­tion, mais ne s’est ja­mais mouillé. Il est très amer face au mi­lieu mu­si­cal et cultu­rel », pré­cise Fran­cis Du­charme en en­tre­vue.

« Si­mone re­dé­barque dans sa vie et ils ont une re­la­tion très char­nelle, ba­sée sur l’ins­tinct avec une sexua­li­té très in­tense qui peut al­ler jus­qu’à la vio­lence. Si­mone vit son deuil d’une fa­çon étrange et Bo­ris est le seul qui la confron­te­ra », confie le co­mé­dien en pré­ci­sant que le film com­porte de belles scènes d’amour, fil­mées de fa­çon hy­per réa­listes, qua­si na­tu­ra­listes.

« Tra­vailler avec So­phie (De­raspe), c’est un pro­jet aty­pique, un film d’au­teur. C’est très in­té­res­sant », ajoute ce­lui qui par­tage sa car­rière entre le jeu et la danse. Fran­cis Du­charme avoue ne pas être in­ti­mi­dé le moins du monde par la nu­di­té. « J’ai beau­coup tra­vaillé en danse contem­po­raine... »

Il pré­pare d’ailleurs un spec­tacle avec le cho­ré­graphe Fré­dé­rique Gra­vel qui se­ra pré­sen­té, fin mai, au Fes­ti­val Trans-Amé­rique. En mars, il joue­ra au TNM dans La charge de l’ori­gi­nal épor­my­dable, une pièce de Claude Gau­vreau, pré­cise gros­so mo­do le co­mé­dien avant de re­tour­ner sur le pla­teau de Signes vi­taux.

— De­nise Mar­tel

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.