Ro­ckNRol­la

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Il n’y a rien qui res­semble plus à un film de Guy Rit­chie qu’un autre film de Guy Rit­chie. Ro­ckNRol­la, cin­quième long mé­trage de l’ex-Mon­sieur Ma­don­na, s’ins­crit donc tout à fait dans la li­gnée de ses films pré­cé­dents ( Snatch, Lock, Stock and Two Smo­king Bar­rels, Re­vol­ver) : une co­mé­die d’ac­tion drôle, écla­tée et ir­ré­vé­ren­cieuse cam­pée dans le mi­lieu du crime de Londres (un nou­veau Far West, se­lon lui). On y ren­contre, comme tou­jours dans ses films, des per­son­nages aus­si ori­gi­naux et dé­ran­gés : un jun­kie qui se prend pour une rock star, un mul­ti­mil­lion­naire russe, un caïd de l’im­mo­bi­lier ama­teur de golf, son bras droit un peu dé­ran­gé, une jo­lie avo­cate qui flirte avec le mi­lieu du crime et bien des pe­tits truands an­glais qui ont le don de se mettre les pieds dans le plat. Tous avec des ac­cents bri­tish très pro­non­cés et un lan­gage pour le moins co­lo­ré…

Tout ce beau monde se re­trouve en guerre les uns contre les autres quand un coup foi­ré tourne mal.

Di­sons-le sans dé­tour : Ro­ckNRol­la est drôle, ex­plo­sif, di­ver­tis­sant et net­te­ment plus réus­si que les plus ré­cents ou­vrages de Rit­chie, entre autres les très moyens Swept Away (qui met­tait en ve­dette Ma­don­na) et Re­vol­ver. En fait, ce nou­veau film se com­pare avan­ta­geu­se­ment à ses deux pre­miers opus, Lock, Stock and Two Smo­king Bar­rels et Snatch.

Car il y a de bonnes idées dans Ro­ckNRol-

(dont cette scène de pour­suite, cer­tai­ne­ment la plus longue et co­casse que vous ayez vue au grand écran), la réa­li­sa­tion est comme tou­jours pun­chée, le mon­tage est ser­ré et ra­pide et la distribution est im­pec­cable (Ge­rard But­ler, Tom Wil­kin­son, Je­re­my Pi­ven, Mark Strong, Than­die New­ton).

Mais, on le ré­pète, la for­mule de­meure la même, ce qui peut pa­raître aga­çant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.