UnLove Sto­ry des cam­pagnes

On pour­rait s’y trom­per. De prime abord, on croi­rait tom­ber dans un ro­man par­fu­mé à l’eau de rose. Mais le style épu­ré, clair de Ch­ris­tine Ed­die dans Les­car­nets deDou­glas sé­duit bien ra­pi­de­ment.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES -

Deux jeunes s’af­fran­chissent de leur fa­mille pour s’en­vo­ler vers une li­ber­té. Tous deux lais­sés à eux­mêmes dans des fa­milles dys­fonc­tion­nelles, ils choi­sissent de prendre en main leur des­ti­née et, mal­gré toute la dis­tance qui les sé­pare, ils s’en­tendent pour par­ta­ger le quo­ti­dien et un grand amour.

Ch­ris­tine Ed­die, dont c’est le pre­mier ro­man, brosse le por­trait d’un amour qui se veut bu­co­lique, en marge des bruits et des vio­lences. Mais cette belle his­toire com­porte pour­tant sa lour­deur que Dou­glas, l’amou­reux d’Éle­na, ra­con­te­ra dans ses car­nets à sa fille Rose.

LA RU­RA­LI­TÉ

Le ro­man in­vite les lec­teurs à se ranger en marge des uto­pies que sont en­core la vie à la cam­pagne, la com­mu­nion avec la na­ture. Ch­ris­tine Ed­die place ses per­son­nages dans un mi­lieu ru­ral des an­nées 1950, mais n’en fait pas moins la cri­tique de l’in­dus­tria­li­sa­tion et du non­res­pect des règles toutes simples de la na­ture. Ses hé­ros ont l’air de jouer sur un autre mode un Love Sto­ry des cam­pagnes.

Sor­ti il y a quelque temps dé­jà, le pe­tit ro­man de Ch­ris­tine Ed­die a re­çu le prix pres­ti­gieux Fran­ceQué­bec. Cet hon­neur lui re­donne un se­cond souffle en li­brai­rie. Il au­rait été dom­mage de pas­ser à cô­té de ce tou­chant conte où sen­si­bi­li­té et poé­sie se ren­contrent à chaque page.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.