La pas­sion sous toutes ses formes

À 72 ans, Ghis­laine Meu­nier-Tar­dif a dé­ci­dé de se choi­sir. À cet âge où plu­sieurs s’en re­mettent au confort de leur fau­teuil et de leurs pan­toufles, elle conti­nue d’avoir des pro­jets. Elle lance l’idée, « qui fe­ra sans doute boule de neige », as­sure-t-ell

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - Ma­non Guil­bert Le Jour­nal

Grande, mince et élé­gante, Ghis­laine Meu­nier-Tar­dif n’a pas l’in­ten­tion de s’aban­don­ner. Pour être heu­reuse, elle a pris le par­ti de suivre le con­seil de l’écri­vain et poète Paul Va­lé­ry en « se pré­fé­rant ».

« C’est le plus beau temps de la vie, ex­plique-t-elle. À condi­tion d’avoir la san­té, une cer­taine ai­sance ma­té­rielle; il faut conti­nuer d’avoir des pro­jets et de re­cher­cher l’amour. Il faut com­men­cer par se pré­fé­rer et s’ai­mer. Après, on peut po­ser un re­gard vers les autres. »

L’écar­late, son pre­mier ro­man, est un clin d’oeil aux aî­nés, écrit l’en­do­cri­no­logue Jean Mail­hot en post­face, pour une vie heu­reuse et dy­na­mique, en se rap­pe­lant La Ro­che­fou­cauld dans ses Maximes : « Il n’y a qu’une sorte d’amour, mais il y en a 1000 dif­fé­rentes co­pies. »

LA PU­DI­BON­DE­RIE

Ghis­laine Meu­nier-Tar­dif a vé­cu les heures sombres où la re­li­gion im­po­sait son joug.

« Nous étions des es­prits dans des corps dés­in­car­nés. Plus tard, l’ar­ri­vée des femmes sur le mar­ché du tra­vail, l’au­to­no­mie, la pi­lule contra­cep­tive ont trans­for­mé la so­cié­té. Les choses sont en­core en train de chan­ger. On ne peut plus, à cause de la crise éco­no­mique et du manque de main-d’oeuvre, mettre tous ceux qui ont dé­pas­sé la cin­quan­taine au ran­cart. J’ai ima­gi­né une mé­thode, un moyen pour que les 70 ans et plus puissent conti­nuer à jouir de la vie. »

À cet âge, convient-elle, la vie hu­maine de­vient plus fra­gile, le temps presse. Un mot re­vient sou­vent tout au long des pages de ce pre­mier ro­man : NOW. La sé­duc­tion, elle est là pour en té­moi­gner, existe tou­jours.

« Ce n’est pas un exer­cice pour sub­ti­li­ser l’autre à sa vie. On ne veut pas pos­sé­der l’autre, mais jouir plei­ne­ment de bons mo­ments par­ta­gés avec un par­te­naire consen­tant. »

POUR­QUOI­PAS?

Des re­la­tions sexuelles après 60 ans, et même au-de­là? Ghis­laine Meu­nier-Tar­dif y croit pas­sion­né­ment. Si la so­cié­té ac­cepte que les di­vorces en sé­rie créent des mul­ti­tudes de fa­milles re­cons­ti­tuées, pour­quoi les hommes et les femmes in­sa­tis­faits de leur vie conju­gale ne com­ble­raient-ils pas leurs be­soins dans des re­la­tions ex­tracon­ju­gales? L’au­teure, en met­tant en scène deux per­son­nages, pose la ques­tion et pro­pose une ré­flexion sur « l’amour mul­ti­pli­ca­teur ».

L’idée, elle n’en doute pas, est dans l’air. Panne de li­bi­do pour l’un, simple dés­in­té­rêt pour un autre, la vie d’un couple ne peut se ré­su­mer tris­te­ment à la simple in­ten­dance d’un lieu de vie com­mun.

« On de­vrait en ar­ri­ver à élar­gir nos champs d’ac­tion. On parle de plus en plus de la “po­ly­fi­dé­li­té” », ajoute-t-elle en se ré­fé­rant à un ar­ticle de L’Ac­tua­li­té.

Ghis­laine Meu­nier-Tar­dif est fière de pro­pa­ger sa fa­çon de voir, qui as­sure que l’amour, l’éro­tisme et le sexe sont sa­lu­taires, et que tout l’en­tou­rage pro­fi­te­ra de cette nou­velle vi­ta­li­té et de cette bonne hu­meur.

Dé­jà, il y a quelques an­nées, elle avait lan­cé l’idée des au­di­tifs et des vi­suels. Son es­sai Prin­cipe de La­fon­taine et sa ré­édi­tion Les au­di­tifs et les vi­suels ont été des best-sel­lers. Cette fois, elle prône la pas­sion sous toutes ses formes. « Il faut être son propre mo­teur. L’amour, c’est de la créa­ti­vi­té. La rou­tine tue. »

À 72 ans, Ghis­laine Meu­nier ne manque pas de pro­jets. Elle pense dé­jà à une suite à L’écar­late, à un blogue où elle pour­rait dis­cu­ter avec tous ceux et celles qui s’in­té­ressent à sa fa­çon de voir la vie. On est bien loin des pan­toufles en Phen­tex et des soaps de l’après-mi­di. L’écar­late, Ghis­laine Meu­nier-Tar­dif, Stan­ké.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.