Des courses de chars et beau­coup plus en­core

DAYTONA BEACH, Flo­ride — Vé­ri­table Mecque du Nascar où la cir­cu­la­tion d’au­to­mo­biles est même per­mise sur la plage, Daytona Beach trans­pire la tes­to­sté­rone. En dé­pit de cette am­biance des plus vi­riles, la ville offre de plus en plus d’ac­ti­vi­tés de plein ai

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Jean-Mi­chel Na­has Le Jour­nal PHOTOS LE JOUR­NAL

Non, vous n’avez pas la ber­lue, Daytona Beach se pré­sente main­te­nant comme une des­ti­na­tion pour toute la fa­mille.

« Le Nascar fait par­tie de notre hé­ri­tage, mais il y a bien plus chez nous », lance Geor­gia Tur­ner, une ré­si­dante de longue date de cette ville qui cherche à dé­truire les pré­ju­gés qui y sont as­so­ciés.

Si les courses de chars sont tou­jours aus­si po­pu­laires, avec plus de 200 000 ama­teurs qui re­viennent an­nuel­le­ment pour le Daytona 500, on peut y trou­ver son compte même si on ne fris­sonne pas au son des mo­teurs qui ru­gissent.

Évi­dem­ment, les quelque 37 ki­lo­mètres de plages de fin sable blanc font conti­nuel­le­ment de l’oeil aux tou­ristes.

RICHE BIO­DI­VER­SI­TÉ

Mais en fouillant un peu, on dé­couvre une pa­no­plie de moyens d’ex­plo­rer la riche bio­di­ver­si­té de la ré­gion.

Les rivières noires qui foi­sonnent d’ani­maux exo­tiques vous fas­cinent? Ren­dez­vous chez Cra­cker Creek Ca­noeing, près de Daytona, où l’on vous loue­ra un kayak ou un ca­not pour par­tir à l’aven­ture en tour gui­dé.

En lon­geant les berges de la crique, on dé­couvre une vé­gé­ta­tion prise d’as­saut par les ibis, ces grands oi­seaux échas­siers. Par­mi les brous­sailles, pas trop loin de notre em­bar­ca­tion, on aper­çoit la mine pa­ti­bu­laire d’un… euh ? Est-ce un cro­co­dile ou un al­li­ga­tor?

« Les cro­co­diles vivent uni­que­ment en eau sa­lée », nous ré­pond ai­ma­ble­ment notre guide Wen. Peu im­porte, mieux vaut ne pas trop s’en ap­pro­cher, pen­sons-nous.

En tout, ce sont plus de 700 000 mètres car­rés de ter­ri­toire qui sont pro­té­gés dans ce sec­teur. L’en­droit était très pri­sé de James N. Gamble – de la mul­ti­na­tio­nale Proc­ter & Gamble – qui y pas­sait ses hi­vers. On peut d’ailleurs vi­si­ter les ré­si­dences de l’homme d’af­faires et de sa fa­mille.

FRUITS DE MER

Après ces deux heures en pure na­ture, on se res­taure dans un sym­pa­thique éta- blis­se­ment si­tué tout près, l’In­let Har­bor. Comme son nom l’in­dique, le res­to est si­tué sur les berges de la ri­vière Ha­li­fax, qui se jette dans l’At­lan­tique.

On a alors l’oc­ca­sion de s’em­pif­frer d’une va­rié­té de fruits de mer. Puis­qu’ils sont sou­vent mal­heu­reu­se­ment pa­nés à ou­trance, les ver­doyantes sa­lades de crabe re­pré­sentent un choix plus san­té.

Pour­quoi ne pas di­gé­rer ce co­pieux re­pas en se pro­me­nant en bor­dure de l’océan? Bien qu’on nous ait for­te­ment re­com­man­dé les le­çons de voile, le ca­ta­ma­ran et l’aqua­sa­fa­ri, nous nous di­sons que nous au­rons tout le temps d’ex­pé­ri­men­ter ces loi­sirs dans les jours à ve­nir (voir autre texte).

Il se­rait ef­fec­ti­ve­ment ri­di­cule de bou­der les plages mon­dia­le­ment re­con­nues de Daytona Beach, qui s’étendent à perte de vue.

SE RIN­CER L’OEIL

En cette sai­son hi­ver­nale, l’astre so­laire gâte moins long­temps les tou­ristes. Vers 17 h 30, il dis­pa­raît der­rière les eaux.

L’avan­tage? On se rince l’oeil d’un ma­gni­fique cou­cher de so­leil avant d’al­ler sou­per. Par temps dé­ga­gé, les teintes sub­tiles de rouge et de vio­let se dé­calent len­te­ment pour cé­der le pas à la nuit.

Dire qu’il neige pro­ba­ble­ment au Qué­bec pen­dant qu’on se dé­lecte de ce ta­bleau digne des plus grands maîtres…

1. Une bai­gnade aux au­rores? Pas de pro­blème, mais at­ten­tion aux voi­tures qui cir­culent aus­si sur la plage (16 km/h maxi­mum !). 2. En kayak ou en ca­not, l’ex­plo­ra­tion des eaux noires de la crique Cra­cker, tout près de l’océan. 3. Le le­ver du so­leil sur la plage char­me­ra à coup sûr les tou­ristes. 4. Le vé­lo s’avère le moyen par ex­cel­lence d’ex­plo­rer les berges de Daytona Beach.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.