On ne change pas les vieilles ha­bi­tudes!

Je ne sais pas si c’est pa­reil pour vous, mais quand j’étais jeune, les adultes au­tour de moi me di­saient sou­vent qu’un jour, j’al­lais de­ve­nir exac­te­ment comme mes pa­rents. Au fond, c’est lo­gique. Ce sont eux qui m’ont mis au monde et qui m’ont éle­vé pour

Le Journal de Quebec - Weekend - - SAVEURS - Ste­fa­no Fai­ta Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Chez nous, il y avait tou­jours des noix de toutes sortes. Je me rap­pelle très bien mon père, as­sis de­vant la té­lé, la té­lé­com­mande dans une main et l’autre en­fouie dans un bo­cal de noix mé­lan­gées. Mon père man­geait des noix tous les soirs et il était ex­trê­me­ment poin­tilleux quant à leur qua­li­té. Je dois avouer que j’ai conser­vé la tra­di­tion d’ai­mer les noix, mais, en plus, j’ai pré­ser­vé l’ha­bi­tude de les man­ger de­vant la té­lé, en zap­pant d’une chaîne à l’autre. Je me de­mande si ma fille fe­ra comme moi. En tout cas, ce n’est pas une ha­bi­tude de ma soeur… Les traits de fa­mille ont-ils un sexe?

Main­te­nant que vous êtes au cou­rant que ma fa­mille est un peu tom­bée sur la noix et que vous sa­vez qu’on aime les noix, vous sa­vez que je vais vous pro­po­ser une re­cette aux noix. Un des­sert aux noi­settes, pour être plus pré­cis. Un gâ­teau lé­ger et spon­gieux, qui se pré­pare sans fa­rine. Gar­nis­sez-le d’un peu de sucre à gla­cer ou d’un cou­lis aux agrumes, et il de­vien­dra le par­fait com­pa­gnon de vos soi­rées de té­lé. Si­non, il fe­ra un des­sert ou une col­la­tion par­faite. Si vous vou­lez faire plai­sir à mon père, pré­pa­rez-en un pour lui! Ciao!

PHOTO LE JOUR­NAL – MAR­TIN BOUF­FARD

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.