«PO­LY­TECH­NIQUE M’IN­TER­PELLE BEAU­COUP »

«Tout le monde s’est tel­le­ment in­ves­ti, on as­sume to­ta­le­ment ce qu’on va pré­sen­ter, mais avec beau­coup d’hu­mi­li­té », si­gnale Ka­rine Va­nasse, ac­trice et, pour la pre­mière fois de sa jeune car­rière, pro­duc­trice as­so­ciée de Po­ly­tech­nique. Le film de Denis Vi

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE -

«Il fal­lait vrai­ment être humble, se re­te­nir pour ne pas faire de trop beaux ca­drages ar­tis­tiques... Quand je re­gar­dais Denis Ville­neuve sur le pla­teau, tout ce qu’il vou­lait, c’était d’ar­ri­ver à tra­duire toute cette émo­tion... Je sen­tais qu’on avait la meilleure par­tie de tout le monde au sein de l’équipe pour faire ce film-là. Que tous avaient la vo­lon­té de s’in­ves­tir à fond.

«De toute fa­çon, c’était im­pos­sible de par­ti­ci­per à ce film sans s’in­ves­tir to­ta­le­ment. Hu­mai­ne­ment et ar­tis­ti­que­ment! On a toutes ré­agi très for­te­ment dans la scène où les filles se font ti­rer des­sus dans la classe... Au plan hu­main, ça nous ra­mène à la base. Quand on vit quelque chose de sem­blable, on doit se de­man­der comment on conti­nue sa vie après. C’est dif­fi­cile de sa­voir ou de com­prendre comment chaque in­di­vi­du ré­agit», sou­tient la co­mé­dienne, en pré­ci­sant que cer­tains té­moi­gnages de sur­vi­vants ont dû être mis de cô­té, de crainte que la pro­duc­tion ne soit ju­gée ex­tra­va­gante.

UNEEN­FANT

Ka­rine Va­nasse ne garde au­cun sou­ve­nir des évé­ne­ments sur­ve­nus lors­qu’elle n’avait que six ans, mais elle dit avoir gran­di avec ses ré­per­cus­sions. «La tue­rie de Po­ly­tech­nique, c’est un peu notre 11 sep­tembre à nous. J’en avais beau­coup en­ten­du par­ler, mais je ne com­pre­nais pas trop ce qui s’était pas­sé, jus­qu’au jour où on m’a in­vi­té à lire un texte pour la com­mé­mo­ra­tion du 12e an­ni­ver­saire de la tue­rie, en 2001.

«La fa­çon de rap­pe­ler l’évé­ne­ment, de le vivre était tel­le­ment dif­fé­rente de tout ce que j’avais en­ten­du jusque-là, que j’ai eu le goût de faire quelque chose un jour. Tou­te­fois, je ne pen­sais ja­mais que ça irait si vite. Dans ma tête, je pen­sais plu­tôt faire ça quand je se­rais dans la qua­ran­taine», men­tionne l’ac­trice, en se di­sant chan­ceuse d’avoir été ap­puyée par des per­sonnes qui y croyaient au­tant qu’elle. Entre autres son conjoint, le pro­duc­teur Maxime Ré­millard, de Rem­star.

«J’avais 21 ans quand j’ai com­men­cé à tra­vailler sur le film et je ne pen­sais pas créer d’aus­si grosses contro­verses. Ce n’était pas le but; si ça avait été le cas, je n’au­rais ja­mais réus­si à me­ner le pro­jet pen­dant quatre ans. Le fait que le film sus­cite au­tant de ré­ac­tions prouve que ça a mar­qué beau­coup. Pour moi, s’at­ta­quer à un su­jet ta­bou, c’est dans l’ordre des choses, mais ce ne se­ra sû­re­ment pas le seul film sur la tue­rie de Po­ly­tech­nique, il y a tel­le­ment de su­jets à ex­ploi­ter...», ajoute Ka­rine, la pro­duc­trice.

COMMEFEMME

«Le film ne donne pas de ré­ponses, ne pointe pas de cou­pables... Il était im­pos­sible de tout dire en même temps, mais il montre le point de vue des étu­diants. C’est la gé­né­ra­tion de Denis Ville­neuve. Ar­tis­ti­que­ment, je pense que c’était im­por­tant de le faire pour per­mettre aux jeunes gé­né­ra­tions de com­prendre le choc de ce qui s’est vé­cu et pour que per­sonne n’ou­blie.»

Ka­rine Va­nasse avoue que le fait de ne pas avoir su quoi ré­pondre, à 18 ans, quand on lui a de­man­dé si elle était fé­mi­niste, l’a ame­née à ré­flé­chir sur sa condi­tion de femme. « Po­ly­tech­nique m’in­ter­pelle beau­coup plus en tant que femme qu’en tant qu’ac­trice. Ce qui m’a vrai­ment ren­tré de­dans, c’est quand j’ai en­ten­du le té­moi­gnage d’une des sur­vi­vantes. Elle était brillante et en pleine pos­ses­sion de ses moyens. Elle se sen­tait pra­ti­que­ment in­vul­né­rable jus­qu’à ce qu’un tueur ar­rive comme un di­no­saure pour tuer des femmes qu’il consi­dé­rait comme des fé­mi­nistes... Les étu­diants ne vi­vaient même pas cette dif­fé­rence-là», ajoute la jeune ac­trice avec cons­ter­na­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.