« En­voyez-la-moi! Sur­pre­nez-moi! »

Da­niel La­voie, Jean-Fran­çois Breau, Marc Du­pré, Ca­the­rine Ma­jor, Serge La­ma et Fré­dé­rick Ba­ron comptent au nombre des col­la­bo­ra­teurs de Mi­cro­pho­nium: une bande d’au­teurs et de com­po­si­teurs aux uni­vers aty­piques dont le concours a été plus spon­ta­né que cal

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Le Jour­nal

« J’ai sou­vent fait l’exer­cice d’al­ler m’as­seoir avec des au­teurs­com­po­si­teurs pour leur par­ler de ma vie, ja­ser avec eux, parce qu’ils disent qu’ils ne sont pas ca­pables d’écrire s’ils ne ren­contrent pas l’ar­tiste », dit Pel­le­tier.

« Et, tu sais? Ça n’a ja­mais vrai­ment don­né des ré­sul­tats que je trou­vais très pro­bants. Main­te­nant, je fais sa­voir que je fais un al­bum. Ceux qui veulent écrire pour moi ou ceux qui pensent que je suis le mieux pla­cé pour chan­ter une de leurs chan­sons, je leur dis : En­voyez-la-moi ! Sur­pre­nez-moi! En bout de course, c’est moi qui choi­sis. »

Entre les en­vois spon­ta­nés, les com­po­si­tions qui dor­maient dans les ti­roirs et les oeuvres com­po­sées pour lui, Pel­le­tier a été gâ­té par le ha­sard.

« D’un ami comme Da­niel La­voie, j’ai re­çu quatre ou cinq chan­sons, mais pas de lui, de son éditeur. C’est un ami de longue date, mais je ne vais pas le ‘té­ter’. Quand il a su que je fai­sais un disque, il m’en a lui-même en­voyé une autre. Là, j’en ai choi­si deux ( J’en veux, J’ai men­ti). »

UNE PRE­MIÈRE

« Pour Jus­qu’à la der­nière femme, c’est le texte de Fré­dé­rick Ba­ron qui m’a ac­cro­ché. Cette chan­son, c’est l’hom­mage à ma mère, à ma soeur, aux grandes de ce monde… Ce sont celles qui nous cô­toient, ce sont nos amies. J’avais ja­mais chan­té ça et ça me ten­tait. »

La plus mar­rante « ren­contre » du lot est celle qui lie Pel­le­tier à Ca­the­rine Ma­jor, qui signe la mu­sique de Après toi, le dé­luge.

« Ca­the­rine, je la connais­sais par ses al­bums, mais on ne s’était pas ren­con­trés. Par ha­sard, j’ap­pelle mon édi­trice en France – qui est aus­si une amie – et elle me dit : ‘De­vine qui est à cô­té de moi ?’

« C’était Ca­the­rine, qui était en France – je l’igno­rais – et qui prend le com­bi­né. Je lui dis : Tu sais que j’ai une de tes chan­sons? Elle ré­pond : ‘Je sais, mais je ne sais pas si tu vas l’ai­mer’.

« L’ai­mer? Elle va être sur l’al­bum! Elle était su­per contente. Je lui ai alors pro­po­sé de ve­nir jouer le pia­no elle-même à son re­tour au Qué­bec, ce qu’elle a fait. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.