Les­de­man­des­dé­pas­sentl’offre

« Uni­que­ment cette an­née, on a dû re­fu­ser 400 élèves à Kal­ke­ri. Les gens at­tendent sur place avec leurs en­fants en es­pé­rant nous faire chan­ger d’avis, mais l’école ne peut ac­cueillir plus de 140 pen­sion­naires, en moyenne une ving­taine de nou­veaux par an­né

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE -

Il pré­cise du coup que l’école de Kal­ke­ri est la seule à prendre to­ta­le­ment les en­fants en charge. Les écoles de Qué­bec et Mon­tréal dis­pensent gra­tui­te­ment des cours de mu­sique tra­di­tion­nelle, de La Bol­duc à La Bot­tine Sou­riante, après les classes, trois soirs par se­maine, à 75 élèves cha­cune.

En Abi­ti­bi, celle de Kit­ci­sa­kik offre des cours dans le contexte du pro­gramme sco­laire et dé­coule d’une pro­po­si­tion de la com­mu­nau­té al­gon­quine, où le chef de bande n’a po­sé qu’une seule condi­tion. « Il te­nait ab­so­lu­ment à ce que les jeunes ap­prennent une “toune” de John­ny Cash! Il faut croire que sa prose les re­joint... », ra­conte Mathieu, pré­ci­sant que le pro­gramme vise prin­ci­pa­le­ment à per­mettre aux jeunes d’ap­prendre la langue au­toch­tone à tra­vers le chant, la danse, les per­cus­sions et le conte.

« Les cours sont ac­tuel­le­ment dis­pen­sés aux 35 jeunes qui vont à l’école dans le vil­lage, de la ma­ter­nelle à la troi­sième an­née. Les autres en­fants doivent quit­ter leurs fa­milles pour al­ler étu­dier à Val-d’Or. Pour l’ins­tant, ils manquent de dis­ci­pline, mais ils sont très ta­len­tueux. On sent qu’ils ont la mu­sique dans le sang... »

Un deuxième vo­let pour­rait se réa­li­ser bien­tôt avec l’aide du mi­nis­tère des Af­faires au­toch­tones et per­met­trait d’of­frir des ac­ti­vi­tés pa­ra­sco­laires aux jeunes du vil­lage qui dé­montrent des af­fi­ni­tés par­ti­cu­lières et un in­té­rêt. À moyen terme, JMM ai­me­rait aus­si pou­voir of­frir des cours pa­ra­sco­laires aux jeunes qui étu­dient à Val-d’Or et vivent dans des fa­milles d’ac­cueil.

PHOTOS LÉO­POLD ROUSSEAU ET COUR­TOI­SIE

À Kit­ci­sa­kik, tous les en­fants de la com­mu­nau­té au­toch­tone qui vont à l’école dans le vil­lage, soit de la ma­ter­nelle à la troi­sième an­née, ont droit à des cours of­ferts par les Jeunes Mu­si­ciens du monde. À Kal­ke­ri, en Inde, 140 jeunes, dont cer­tains sont là de­puis la créa­tion de l’école, sont pen­sion­naires et to­ta­le­ment pris en charge par Jeunes Mu­si­ciens du monde. La grande aven­ture de JMM est par­tie de simples le­çons de mu­sique of­fertes spon­ta­né­ment à des en­fants dans un pe­tit vil­lage, en Inde, en 2001. À Qué­bec et à Mon­tréal, 75 en­fants re­çoivent des cours trois soirs par se­maine, après la classe Pour Mathieu et Blaise For­tier, Jeunes Mu­si­ciens du monde est de­ve­nu un mode de vie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.