De la scène à la pa­ter­ni­té

La pièce Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vé­nus, qu’il dé­fend ac­tuel­le­ment sur scène, a tel­le­ment in­ter­pel­lé le co­mé­dien Pierre Gendron qu’elle lui a don­né le goût d’être à nou­veau pa­pa.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE -

Le 6 fé­vrier, Pierre Gendron vien­dra pré­sen­ter Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vé­nus, au Ca­ba­ret du Ca­pi­tole. La pièce fait le constat des nom­breuses dif­fé­rences entre les hommes et les femmes. L’an der­nier, le co­mé­dien belge Paul De­wandre était ve­nu of­frir ce texte qu’il avait concoc­té à par­tir du best-sel­ler de John Gray.

À ce mo­ment-là, il était ques­tion de pro­po­ser le spec­tacle met­tant en ve­dette un co­mé­dien qué­bé­cois. « On m’a de­man­dé d’al­ler le voir. J’y suis al­lé de re­cu­lons. Je ve­nais de me sé­pa­rer deux ans au­pa­ra­vant... Fi­na­le­ment, le spec­tacle m’a tel­le­ment par­lé que j’ai ac­cep­té le rôle, note Gendron. Dans mes re­la­tions avec les femmes, je me suis ren­du compte que je ten­tais de faire plai­sir à par­tir de mes bases mas­cu­lines, ce qui n’est pas né­ces­sai­re­ment bon. La pièce s’adresse à tous ceux et celles qui croient à la vie de couple. L’im­por­tant dans une re­la­tion, c’est l’écoute. »

SPECTACLESOLO

En plus du pro­pos de la pièce, Pierre Gendron était heu­reux de pou­voir s’of­frir un spec­tacle so­lo. « Le spec­tacle est beau­coup plus près d’un show d’hu­mo­riste que d’une pièce de théâtre. Ça me plai­sait d’être seul sur scène, d’in­ter­agir avec le pu­blic.»

Par ailleurs, outre les re­pré­sen­ta­tions des Hommes viennent de Mars, les femmes de Vé­nus, Pierre Gendron pour­suit, cette sai­son, ses pré­sences dans Vir­gi­nie, en avo­cat vé­reux et tor­du, et dans Des­ti­nées, en Da­niel, nou­veau com­pa­gnon de Louise Fer­land, dé­fen­due par Pas­cale Mont­pe­tit.

En ef­fet, le 24 dé­cembre, Pas­cale, sa con­jointe des der­nières an­nées, a don­né nais­sance au pre­mier en­fant du couple, un pe­tit gar­çon pré­nom­mé Tho­mas. Gendron a deux en­fants d’une pré­cé­dente union, un gar­çon et une fille, ayant res­pec­ti­ve­ment 19 et 14 ans.

« Eh oui! je re­com­mence! dit, tout joyeux, le co­mé­dien. Moi, j’ai tou­jours ai­mé les en­fants. Ce qui me fai­sait le plus peur dans le fait de re­com­men­cer la fa­mille, c’est la peur d’un autre di­vorce. J’ai vé­cu un pre­mier di­vorce dif­fi­cile et je ne vou­lais pas re­vivre ça. Même si nous ne sommes pas ma­riés of­fi­ciel­le­ment, les obli­ga­tions sont les mêmes. Après ré­flexion, je me suis dit : pour­quoi pas? Au­jourd’hui, je prends mon pe­tit bé­bé dans mes bras, je le re­garde...C’est un grand bon­heur. »

PHOTO DI­DIER DEBUSSCHERE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.