Le iP­hone, jouet ou ou­til?

Bon... Il est vrai que je passe beau­coup de temps à “pi­ton­ner” sur mon iP­hone. Mais, chaque fois qu’on me dit « c’est vrai­ment un beau jouet », je me fâche. Pour moi, c’est un ou­til. La preuve?

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE -

IP­HONE BLOC-NOTES

Mon iP­hone me sert de bloc­notes mul­ti­mé­dia. Avec l’ap­pli­ca­tion Ever­note, j’en­re­gistre la liste de mes choses à faire et toutes les idées qui me passent par la tête. Quand je ne veux pas prendre le temps d’écrire, je peux aus­si prendre des notes vo­cales.

Je prends sou­vent en photo des choses qu’on ne veut pas oublier. Le me­nu d’un res­tau­rant sym­pa­thique pour le consul­ter à tête re­po­sée quand une en­vie de bien man­ger me prend. C’est aus­si pra­tique pour ne pas oublier les ho­raires des ma­ga­sins, du train ou des au­to­bus. (L’ap­pli­ca­tion Night Camera per­met de prendre des photos bien plus nettes.)

IP­HONE LIVRE ÉLEC­TRO­NIQUE

Une autre ap­pli­ca­tion qui m’est in­dis­pen­sable, c’est Ins­ta­pa­per, qui per­met de lire dans son iP­hone des pages Web, même quand la connexion à In­ter­net n’est pas dis­po­nible (gé­nial dans le mé­tro). Il suf­fit d’ins­tal­ler un rac­cour­ci vers Ins­ta­pa­per dans le fu­re­teur de son or­di­na­teur pour pou­voir en­suite se mettre de cô­té de la lec­ture en un clic. J’ex­pé­ri­mente avec quelques ap­pli­ca­tions qui per­mettent de lire de « vrais » livres élec­tro­niques; j’y re­vien­drai. J’ai dé­jà men­tion­né mon af­fec­tion pour An­ti­dote Mo­bile; mais je me sers aus­si ré­gu­liè­re­ment de Google Apps, qui per­met de consul­ter plus fa­ci­le­ment le mo­teur de re­cherche Google et l’en­cy­clo­pé­die In­ter­net Wi­ki­pé­dia. J’ai tou­jours les faits en main. Google Apps per­met aus­si de lire mes blogues fa­vo­ris.

IP­HONE ALARME, AGEN­DA ET CARTE

Le iP­hone me per­met aus­si d’ajou­ter un ren­dez-vous à mon ho­raire, ou des alarmes pour me ré­veiller et ne pas oublier ce que j’ai à faire.

Le GPS in­té­gré au iP­hone me per­met en­suite de voir non seule­ment où est le ren­dez-vous, mais aus­si de créer un iti­né­raire en voi­ture, à pied ou en trans­port en com­mun. Comme vous pou­vez le consta­ter, je n’uti­lise pas mon iP­hone que pour jouer à Tap Tap Re­venge. Et c’est bien plus pra­tique que de traî­ner du pa­pier et un crayon, une en­re­gis­treuse, une en­cy­clo­pé­die, un ré­veil, un ap­pa­reil photo et un or­di­na­teur por­table (pour consul­ter des pages Web).

Évi­dem­ment, les autres té­lé­phones in­tel­li­gents ont des fonc­tions sem­blables qui aident à la pro­duc­ti­vi­té. Et le iPod Touch per­met de faire sen­si­ble­ment la même chose — avec l’in­con­vé­nient de ne pas être con­nec­té en per­ma­nence à In­ter­net par le ré­seau té­lé­pho­nique.

Ah oui... le iP­hone, c’est aus­si un té­lé­phone. Mais je m’en sers ra­re­ment pour té­lé­pho­ner. Je pré­fère les cour­riels, que je peux lire dis­crè­te­ment... avec mon iP­hone! Les jeux sont de plus en plus com­plexes... On dé­trui­sait des as­té­roïdes en 1979, on fai­sait tra­ver­ser l’écran à une gre­nouille en 1981. Au­jourd’hui, on re­pro­duit car­ré­ment la créa­tion : on fait évo­luer ses propres créa­tures dans le jeu Spore!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.