LE GRAND RE­TOUR

∫ Le­lut­teur ∂∂∂∂ Ou­bliez le Mi­ckey Rourke des an­nées 1980, le bel­lâtre sex­sym­bol,le John­ny Hand­some du film du même titre.C’est un Mi­ckey Rourke meur­tri, dé­mo­li et usé par la vie qu’on re­dé­couvre dans Le­lut­teur. Un grand re­tour.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Le Jour­nal

Le réa­li­sa­teur amé­ri­cain Dar­ren Aro­nof­sky ( Re­quiem for a Dream, The Foun­tain) a eu du flair et du gé­nie en confiant le rôle prin­ci­pal de son nou­veau film à cet ac­teur ou­blié qui n’avait pas brillé au grand écran de­puis une bonne quin­zaine d’an­nées. Ce rôle de vieux lut­teur es­souf­flé qui s’ac­croche au ring semble car­ré­ment fait sur me­sure pour Rourke, qui a, rap­pe­lons-le, été dé­fi­gu­ré lors d’une brève car­rière de boxeur au dé­but des an­nées 1990.

Dans Le lut­teur (Lion d’or du meilleur film au ré­cent Fes­ti­val de Ve­nise), Rourke, 52 ans, prête donc ses traits à Ran­dy « The Ram » Ro­bin­son, une su­per­star de lutte pro­fes­sion­nelle de la fin des an­nées 1980 qui, 20 ans plus tard, pour­suit pé­ni­ble­ment sa car­rière dans des soi­rées de lutte bas de gamme dans des centres com­mu­nau­taires et des gym­nases d’écoles se­con­daires du New Jer­sey.

Après une crise car­diaque, Ran­dy dé­cide de se re­cy­cler, de re­nouer avec sa fille, qu’il a né­gli­gée toutes ces an­nées (ex­cel­lente Evan Ra­chel Wood), et de se rap­pro­cher d’une strip­tea­seuse avec la­quelle il s’est lié d’ami­tié (su­perbe Ma­ri­sa To­mei).

Mais The Ram ne tar­de­ra pas à res­sen­tir de nou­veau l’ap­pel du ring…

RÉ­DEMP­TION

Par le biais de cette his­toire de ré­demp­tion ra­con­tée so­bre­ment et sans ex­cès dra­ma­tiques, Dar­ren Aro­nof­sky brosse un por­trait à la fois cruel et tou­chant de ces spor­tifs has-been éter­nel­le­ment ac­cro­chés à leurs vieilles an­nées de gloire.

Le ta­bleau qu’il peint du mi­lieu de la lutte pro­fes­sion­nelle est aus­si drôle que pa­thé­tique. Mais la grande réus­site du film re­pose d’abord et avant tout sur le jeu re­mar­quable de Mi­ckey Rourke.

Rourke puise dans sa vie et sa propre his­toire pour li­vrer une per­for­mance puis­sante et d’une pro­fonde et émou­vante sin­cé­ri­té.

PHOTO LE JOUR­NAL

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.