L’école du plai­sir

« De tous les pro­jets aux­quels j’ai par­ti­ci­pé, La classe de 5e est pro­ba­ble­ment le plus em­bal­lant que j’aie fait. Il réunit tout ce que j’aime faire et tout ce que je sais faire. »

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE -

À comp­ter du 5 fé­vrier, à 20 h, Charles La­for­tune ani­me­ra, à TVA, le nou­veau jeu La classe de 5e, tra­duc­tion qué­bé­coise du très po­pu­laire Are You Smar­ter than a 5th Gra­der? dif­fu­sé de­puis quelque deux ans sur les ondes de FOX.

La­for­tune est em­bal­lé par le nou­veau dé­fi. « Je suis content d’ani­mer cette nou­velle émis­sion. C’est moi­même qui ai pro­po­sé mes ser­vices au ré­seau TVA lorsque j’ai su qu’une tra­duc­tion qué­bé­coise se­rait pré­sen­tée. La classe de 5e n’est pas une émis­sion pour en­fants, mais bien une émis­sion avec des en­fants. La classe de 5e s’adresse au­tant aux adultes qu’aux jeunes. Ceux à la mai­son pour­ront jouer avec leurs pa­rents et peut-être même ga­gner », dit l’ani­ma­teur.

LE­JEU

Demain, TVA pré­sente un ma­king of de la sé­rie... Le but du jeu de La classe de 5e est simple : ré­pondre à des ques­tions de culture gé­né­rale por­tant sur le fran­çais, les ma­thé­ma­tiques, les sciences na­tu­relles, la mu­sique... Les ques­tions ont été pui­sées à même la ma­tière en­sei­gnée entre la pre­mière et la cin­quième an­née.

Chaque bonne ré­ponse donne au par­ti­ci­pant (ap­pe­lé com­pa­gnon ou com­pagne de classe) la chance de rem­por­ter de gros mon­tants d’ar­gent... al­lant jus­qu’à 125 000 $ et même 250 000 $ pour une ul­time ques­tion. Ce­pen­dant, ces mon­tants peuvent fondre comme neige au so­leil ad­ve­nant une mau­vaise ré­ponse.

LE­SÉ­LÈVES

Les par­ti­ci­pants pour­ront tou­te­fois faire ap­pel aux connais­sances de cinq élèves pour les ai­der à ga­gner. Ces cinq élèves de 10-11 ans sont « vrai­ment des élèves de 5e». Ils ont été choi­sis à la suite d’au­di­tions. « Nous avons lan­cé un ap­pel aux com­mis­sions sco­laires de Qué­bec et de Mon­tréal. Au dé­part, 1 500 jeunes se sont ins­crits pour de­ve­nir élèves. Au bout du pro­ces­sus, nous en avons re­te­nu cinq », dit La­for­tune.

Des élèves re­te­nus, une est de la ré­gion de Qué­bec, Au­ré­lie. Les autres, Alexandre, Jé­ré­mie, Marie-Élyse et Rémi, sont de la ban­lieue de Mon­tréal.

Pour La­for­tune, les jeunes de 10-11 ans de La classe de 5e sont un peu plus conscients qu’ils font de la té­lé si on les com­pare aux tout-pe­tits de L’école des fans. « Ils ont plus peur du ri­di­cule... Ce sont des jeunes al­lu­més et bons à l’école. C’est à moi de leur en­voyer la puck lors­qu’ils me ré­pondent... » ter­mine La­for­tune.

PHOTO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.