Le­châ­teau­deVin­cennes dé­voi­le­ses­se­crets

Ré­si­den­ce­roya­le­puis­pri­son­pou­rhôtes cé­lèbres,le­châ­teau­deVin­cen­ne­ses­tun té­moi­gna­geex­cep­tion­ne­len­ré­gion pa­ri­sienne de l'ar­chi­tec­ture mé­dié­vale. Hautde50­mètres,son don­jon­duXIVe siècle est le plus éle­vé et le mieux conser­véd'Eu­rope.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE -

Après plus de dix ans de tra­vaux de res­tau­ra­tions, voi­là presque un an qu'une par­tie du don­jon du châ­teau de Vin­cennes est à nou­veau ou­verte au pu­blic. Lors de votre pro­chain pas­sage à Paris, pre­nez le temps de vi­si­ter ce châ­teau construit entre la fin du XIIe et le mi­lieu du XIVe siècle.

UNERÉSIDENCEROYALE

Le châ­teau de Vin­cennes fait par­tie des nom­breux châ­teaux si­tués près de Paris où, au­tre­fois, les rois sé­jour­naient. D'abord pa­villon de chasse, puis ma­noir où les rois ré­si­de­ront pé­rio­di­que­ment, il de­vint au fil du temps, une ré­si­dence royale de pre­mière im­por­tance.

Philippe Au­guste (1165-1223) est un des pre­miers rois à as­so­cier son nom à Vin­cennes. Bien qu'il y ré­side ra­re­ment au cours de son règne, il fait éri­ger, en 1183, un long mur et construit un ma­noir.

C'est avec Louis IX (Saint Louis), roi de France de 1226à 1270, que Vin­cennes s'im­po­se­com­meu­ne­ré­si­den­ce­de­pre­mie­rordre.Avec­plus de soixante sé­jours, il en fait sa de­meure la plus im­por­tante après le pa­lais de la Ci­té à Paris.

La construc­tion du don­jon et de son en­ceinte dé­bute vers 1337. Philippe VI, est alors roi de France, la guerre de Cent ans com­mence, on veut faire de Vin­cennes une place forte.

Charles V, roi de France de 1364 à 1380, joue­ra un rôle dé­ter­mi­nant dans la construc­tion du châ­teau. Il ter­mine le don­jon et s'y ins­talle vers 1367. En 1379, de­vant le don­jon, il fonde la Sainte-Cha­pelle, éri­gée pour y conser­ver des re­liques de la Pas­sion du Ch­rist.

Au fil du temps, le châ­teau de Vin­cennes de­vien­dra une for­te­resse où les rois se ré­fu- gient en pé­riode de troubles, no­tam­ment lors des guerres de Re­li­gion. Car en plus d'être for­ti­fié, Vin­cennes avait l'avan­tage d'être si­tué aux portes de Paris. Et avec un ré­seau flu­vial tout près et des voies ter­restres re­liant Vin­cennes à Paris, il était fa­cile de s'ap­pro­vi­sion­ner.

C'est au XVIIe siècle que le don­jon se­ra dé­fi­ni­ti­ve­ment aban­don­né au pro­fit de Ver­sailles. Il de­vient alors une pri­son royale.

Plu­sieurs pri­son­niers, au­jourd'hui cé­lèbres, y sé­jour­ne­ront. Hen­ri de Navarre, le fu­tur Hen­ri IV, y se­ra « ins­tal­lé » en 1574. Ni­co­las Fou­quet, Sur­in­ten­dant des Fi­nances, se­ra in­car­cé­ré, no­tam­ment à Vin­cennes, pour avoir re­çu avec trop de faste le jeune roi Louis XIV.

Des hommes de lettres cé­lèbres ont éga­le­ment été dé­te­nus dans le don­jon. L'écri­vain et phi­lo­sophe Denis Di­de­rot y est in­ter­né en 1749. Un autre écri­vain, le mar­quis de

Sade, y pas­se­ra cinq ans de sa vie.

LA VI­SITE

Les vi­sites gui­dées, en­vi­ron deux heures, dé­butent près du don­jon, à quelques pas d'un vieux chêne, où, se­lon la lé­gende, Saint Louis ren­dait la jus­tice. Après une mise en contexte, nous fran­chis­sons le châ­tel et, l'en­trée prin­ci­pale du don­jon, en­ca­dré de deux tours. Puis, après avoir vi­si­té les tours, on em­prunte la pas­se­relle, qui était, au Moyen Âge, le seul ac­cès de l'im­po­sant don­jon.

À l'in­té­rieur, la salle du con­seil, qui ser­vait aux ré­cep­tions et à te­nir des séances entre le roi et ses conseillers, la chambre du roi, où il ran­geait ses plus beaux ma­nus­crits et où il re­ce­vait ses hôtes de marque, et l'ora­toire font par­tie des prin­ci­pales pièces à vi­si­ter. .

PHOTO LE JOUR­NAL

Après dix ans de tra­vaux, une par­tie du don­jon du châ­teau de Vin­cennes, construit entre la fin du XIIe et le mi­lieu du XIVe siècle, est do­ré­na­vant ac­ces­sible au pu­blic.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.