Une pre­mière sur le Web

Oli­vier Agha­by, re­te­nez ce nom. Il est le concep­teur, le cos­crip­teur et le réa­li­sa­teur de la toute pre­mière et nou­velle sé­rie sur le Web de TVA Créa­tion et TVA Pro­duc­tions, Comment sur­vivre aux week-ends? Une sé­rie de 13 épi­sodes de cinq mi­nutes cha­cun av

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Mi­chelle Cou­dé-Lord

Bien­ve­nue sur la nou­velle pla­nète des mul­ti­pla­te­formes! Dès le mar­di 5 mai, les deux pre­miers épi­sodes de cette sé­rie vous se­ront ac­ces­sibles.

« On vient à peine de ter­mi­ner le tour­nage des 13 épi­sodes. Le tout a du­ré huit jours. Le dé­fi pour une telle sé­rie sur le Web est d’être claire, pré­cise, “pun­chée” et d’in­té­res­ser l’in­ter­naute à notre his­toire, as­sez pour qu’il ait le goût d’y re­ve­nir et, dans ce cas-ci, de nous suivre. Le dé­fi est ex­ci­tant », af­firme en en­tre­vue Oli­vier Agha­by, 25 ans, heu­reux de pou­voir créer sur ce nou­veau pla­teau tech­no­lo­gique.

Les sé­ries sur le Web cô­toie­ront les té­lé­sé­ries. Le pu­blic de 18-35 ans au­ra ac­cès à sa sé­rie d’un simple clic ou (bien­tôt) sur son cel­lu­laire.

« C’est sti­mu­lant de ra­con­ter ain­si des his­toires. L’ac­tion doit être aus­si forte, les per­son­nages, aus­si at­ta­chants », sou­ligne Oli­vier, qui est dé­jà prêt à of­frir la suite.

De nou­veaux épi­sodes se­ront pré­sen­tés tous les mar­dis et jeu­dis.

Ex­cep­tion­nel­le­ment, pour lan­cer la sé­rie, trois épi­sodes se­ront dif­fu­sés sur le Web à l’adresse sui­vante : www.clin­doeil.ca, dès le mar­di 5 mai, à mi­nuit.

Trois jeunes co­mé­diennes se sont lan­cées dans cette aven­ture du Web avec pas­sion. « C’est notre gé­né­ra­tion. Il faut plon­ger. Et le tour­nage nous a prou­vé qu’on y met­tait la même in­ten­si­té d’ac­teurs qu’ailleurs. Sur le pla­teau, nos per­son­nages évo­luaient de la même ma­nière que si nous tour­nions pour la té­lé », disent-elles en choeur.

Ca­the­rine Yale joue Anaïs, la fri­vole, l’ex­tra­va­gante, Amé­lie Si­mard se­ra Marie, la pro­tec­trice du clan, et Éli­za­beth Du­per­ré, So­fie, l’éter­nelle in­sa­tis­faite.

Oli­vier pro­met des hé­roïnes pré­sen­tant des his­toires « ex­tra­va­gantes, par­fois co­casses, bien col­lées sur la réa­li­té d’au­jourd’hui. Ce n’est pas Sex and the Ci­ty, mais je me suis ins­pi­ré de la sé­rie ori­gi­nale et vi­vante, En­tou­rage, sur HBO. Mais sur le Web, tout est dif­fé­rent; il faut être as­sez in­té­res­sant pour que les gens entre deux cour­riels aient le goût de ve­nir voir ce qui se passe dans la sé­rie chaque se­maine. Ce se­ra tout un test. »

MA SÉ­RIE, D’UN SIMPLE CLIC…

Lors­qu’on lui de­mande comment on cal­cule un suc­cès Web-té­lé, Oli­vier Agha­by ré­pond : « C’est dif­fi­cile, car, dans le monde de la té­lé, les cotes d’écoute font foi de tout. Mais les ex­pé­riences sur le Web montrent qu’il y a de grandes pos­si­bi­li­tés. Si on sait bien at­ti­rer la curiosité du pu­blic et qu’il s’at­tache à nos per­son­nages, ce se­ra ga­gné. Moi, je sais qu’Isa­belle La­per­rière et moi, nous avons une sé­rie qui va par­ler aux filles. Je me suis ser­vi de toutes les er­reurs que j’ai faites dans mes re­la­tions. Ça pro­met », lance l’au­da­cieux concep­teur.

So­phie Houle, de chez TVA Pu­bli­ca­tions, af­firme que cette pre­mière sé­rie sur le Web n’est qu’un dé­but.

« TVA Créa­tion est une pe­tite équipe qui a 1001 pro­jets. Ce pre­mier concept d’Oli­vier nous em­balle. C’est le pré­sent et l’ave­nir. »

On ne parle plus seule­ment de té­lé­spec­ta­teurs, mais de « Web-spec­ta­teurs ».

DU TRA­VAIL POUR DE JEUNES AC­TRICES

Les trois jeunes co­mé­diennes ont été em­bal­lées par cette ex­pé­rience.

Elles ont de 25 à 30 ans, donc, elles savent qu’un vaste pu­blic est pré­sent sur le Web et a soif de nou­velles idées.

« Nous n’avons pas le choix, car les jeunes de moins de 25 ans re­gardent leurs émis­sions sur leur cel­lu­laire et sur leur or­di­na­teur. La sé­rie est ra­fraî­chis­sante, réa­liste et va re­joindre les filles comme les gars. Le Web est une su­per belle plate-forme pour les ac­teurs. Et ça donne du tra­vail. Nous sor­tons des écoles de théâtre, les pro­jets de té­lé sont rares, donc, le Web est une autre op­por­tu­ni­té de tra­vail. C’est em­bal­lant. Et nous n’avons pas eu l’im­pres­sion d’être trai­tées dif­fé­rem­ment sur le pla­teau parce que c’était sur le Web », af­firment Ca­the­rine, Éli­za­beth et Amé­lie.

DES SÉ­RIES MOINS COÛ­TEUSES

Et en ces temps dif­fi­ciles où la té­lé­vi­sion conven­tion­nelle ne peut plus se payer de grosses sé­ries à 800 000 $ l’heure, le Web est une voie moins coû­teuse et plus ef­fi­cace. Ima­gi­nez, la sé­rie a été tour­née en huit jours. Et c’est une fa­çon d’al­ler tou­cher un pu­blic in­ter­naute qui boude le pe­tit écran et at­tend juste qu’on lui offre de nou­veaux pro­duits sur le Web.

« C’est l’his­toire de notre gé­né­ra­tion. Le Web fait par­tie de nos vies, et là, on l’ex­prime par notre art. C’est cap­ti­vant », dit en choeur en ter­mi­nant l’équipe de la nou­velle sé­rie Comment sur­vivre aux week-ends? Dès le mar­di 5 mai, trois épi­sodes se­ront en ligne sur www.clin­doeil.ca

PHOTOS GRA­CIEU­SE­TÉ TVA CRÉA­TION

L’homme der­rière la pre­mière sé­rie sur le Web de TVA Créa­tion, Oli­vier Agha­by, veut en­trer en contact avec les jeunes de sa gé­né­ra­tion là où ils sont, au bout d’une sou­ris ou d’un cel­lu­laire.

Ca­the­rine Yale

Amé­lie Si­mard

Éli­za­beth Du­per­ré

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.