S’ar­rê­ter pour mieux re­par­tir

En met­tant un terme à sa der­nière tour­née au sein du duo Lé­vesque-Tur­cotte, Da­ny Tur­cotte vou­lait prendre une pause. Après 20 ans de tour­née et plus de 2 000 spectacles, il vou­lait prendre du re­cul... jus­qu’à l’ar­ri­vée de La pe­tite sé­duc­tion.

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Serge Drouin Le Jour­nal de Qué­bec

« Je pense que je suis en train de ra­ter mon ob­jec­tif , lance en riant Da­ny Tur­cotte. Pour un gars qui vou­lait ces­ser de voya­ger, je me pro­mène au­tant avec La pe­tite sé­duc­tion », ex­plique Tur­cotte.

De­puis quatre ans, Da­ny Tur­cotte et une ve­dette-in­vi­tée vi­sitent le Qué­bec. Sur le même prin­cipe que le film La grande sé­duc­tion, des ci­ta­dins et vil­la­geois « sont prêts à consa­crer beau­coup d’éner­gie pour que des ar­tistes viennent leur rendre vi­site.

Moi, je suis un gars de ré­gion (Tur­cotte est du Sague- nay). Je n’ai pas hé­si­té une mi­nute lors­qu’on m’a pro­po­sé d’ani­mer cette émis­sion », dit-il.

Et les de­mandes sont nom­breuses de la part du pu­blic. Ils veulent re­ce­voir une ve­dette. « C’est cer­tain que les gens qui s’ins­crivent n’ont pas tou­jours leur pre­mier choix de ve­dettes qu’ils dé­si­rent voir dans leur vil­lage. Nous avons beau­coup de de­mandes pour Gi­nette Re­no, Cé­line Dion, Ma­ri­na Or­si­ni. On ne peut pas tou­jours em­me­ner les mêmes ve­dettes par­tout », sou­ligne Tur­cotte.

Cette an­née, l’équipe de Tur­cotte se ren­dra no­tam­ment aux îles de la Ma­de­leine, à l’île aux Grues, à Saint-Pau­lin, à Saint-Fer­di­nand, Saint-Charles de Bel­le­chasse... L’équipe ira éga­le­ment à l’Île-du-Prince-Édouard après être al­lée en Sas­kat­che­wan, l’an der­nier. Par­mi les ve­dettes de la sai­son, Tur­cotte re­ce­vra Ja­nette Ber­trand, Gi­nette Re­no, Claude Du­bois, Ri­ta La­fon­taine...

« C’est plus fa­cile de boo­ker. Des ar­tistes nous ap­pellent pour être de la sé­rie », sou­ligne l’ani­ma­teur. « Ça de­mande beau­coup de temps à un ar­tiste. Il leur faut deux jours, deux jours et de­mi de dis­po­ni­bi­li­té. C’est in­tense tout cet amour qu’ils re­çoivent. Les ar­tistes de­viennent des ca­deaux pour les gens qu’ils vi­sitent », pré­cise Tur­cotte.

TOUT LE MONDE...

Pour la sixième an­née, à l’au­tomne, Da­ny Tur­cotte re­vien­dra comme fou du roi à Tout le monde en parle, le di­manche, à Ra­dio-Ca­na­da, à 20 heures. « C’est la plus belle job du Qué­bec, dit d’en­trée de jeu Tur­cotte. Nous re­ce­vons en moyenne sept in­vi­tés par se­maine. C’est agréable de ren­con-trer et de connaître tout ce monde, de dif­fé­rents mi­lieux. Je ne peux de­man­der mieux », men­tionne Tur­cotte.

Le fou du roi est heu­reux de voir que, mal­gré le raz-de­ma­rée Star Aca­dé­mie, Tout le monde en parle a gar­dé son au­di­toire. « Nous avons nos fi­dèles. Nous avons un peu per­du de té­lé­spec­ta­teurs avec Star Aca­dé­mie – une émis­sion très bien faite en pas­sant – mais pas trop. On est content de ça », ter­mine-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.