La sar­dine: cham­pion­ned’omé­ga-3

On ap­pelle sar­dines plu­sieurs es­pèces de pe­tits pois­sons (sar­di­nelles, sar­di­nops, sprats, ha­rengs) vi­vant dans les eaux de la Mé­di­ter­ra­née et de l’At­lan­tique.

Le Journal de Quebec - Weekend - - SAVEURS - Cin­zia Cuneo Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

En fait, le terme pro­vient de l’île de Sar­daigne, en Ita­lie, car les Grecs avaient re­mar­qué que la sar­dine y abon­dait dans les eaux cô­tières. Pen­dant des siècles, on la consom­mait fraîche, di­rec­te­ment sur les quais, ou on la conser­vait sous le sel dans des ba­rils. La conserve dans l’huile telle que nous la connais­sons au­jourd’hui n’ap­pa­rut qu’au XIXe siècle.

La sar­dine a un conte­nu éle­vé en acides gras omé­ga-3, ce qui lui confère des avan­tages in­con­tes­tables pour la san­té. En­tière, en conserve, elle est aus­si une ex­cel­lente source de cal­cium, phos­phore, fer, sé­lé­nium, vi­ta­mine B3, vi­ta­mine B12 et vi­ta­mine D. On a donc in­té­rêt à l’ajou­ter sou­vent au me­nu, d’au­tant plus qu’elle est bonne au goût et éco­no­mique.

La sar­dine oc­cupe une place de choix dans la cui­sine por­tu­gaise, où elle est ap­prê­tée fraîche, le plus sou­vent grillée au bar­be­cue. En conserve, on peut fa­ci­le­ment l’ajou­ter à des sa­lades de lé­gumes, comme je vous le pro­pose cette se­maine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.