L’AUTRECÔTÉDELAMODE

La de­si­gner Marie Saint-Pierre croit qu’une sé­rie comme La col­lec­tion, en ondes le mer­cre­di, à 21 h, à TVA, chan­ge­ra l’image un peu su­per­fi­cielle que cer­tains se font du monde de la mode.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE - Serge Drouin Le Jour­nal de Qué­bec

«Grâce à cette émis­sion, les té­lé­spec­ta­teurs voient un autre as­pect de la mode, du tra­vail du de­si­gner. L’émis­sion donne un autre aper­çu de ce que cer­tains jugent comme «lé­ger» à notre mé­tier. Ils voient des gens tra­vailler sur leur confec­tion, les re­gardent en ate­lier.... La sé­rie donne une vi­sion réa­liste de ce qu’est le mé­tier de de­si­gner», dit d’en­trée de jeu Ma­dame la juge.

Se­lon Marie Saint-Pierre, les jeunes de­si­gners sont confron­tés, de leur cô­té, à cer­taines contraintes du mé­tier. «Quand ils doivent ac­com­plir un dé­fi, ils ont des contraintes, un peu comme dans l’exer­cice de leur mé­tier. Ce­la les met dans le bain», note-t-elle.

ENTRE LES DEUX?

À titre de juges, Isa­belle Ra­ci­cot est sou­vent la douce du trio, alors que Dick Walsh res­sem­ble­rait plu­tôt à un Si­mon Co­well, le «mé­chant» juge d’Ame­ri­can Idol, de la mode. Marie Saint-Pierre se­rait-elle entre les deux? «Je ne suis pas entre deux. L’im­por­tant, pour moi, est de ju­ger un vê­te­ment, voir s’il est bien conçu, s’il est ori­gi­nal, de si­gna­ler aux can­di­dats leurs forces et leurs fai­blesses», dit Mme Saint-Pierre.

C’est l’équipe de pro­duc­tion qui a ap­pro­ché la cé­lèbre de­si­gner pour qu’elle de­vienne juge à La col­lec­tion. «Au dé­part, je pen­sais que je se­rais plu­tôt un genre de men­tor pour les jeunes de­si­gners. Je pen­sais que je les as­sis­te­rais dans leur tra­vail. Fi­na­le­ment, on m’a pro­po­sé d’être juge», ajoute-t-elle.

Née dans le sec­teur Car­tier­ville, à Mon­tréal, Marie Saint-Pierre au­rait très bien pu de­ve­nir ar­chi­tecte, une autre grande pas­sion dans sa vie. Tou­te­fois, l’ap­pel du de­si­gn a été plus fort. Ins­pi­rée par le cô­té or­ga­nique de la na­ture, Marie Saint-Pierre se dé­fi­nit comme créa­trice du bien-être. Dans le monde de la mode de­puis plus de 20 ans, la de­si­gner tra­vaille col­lec­tion par-des­sus col­lec­tion. Dé­jà, elle planche sur sa col­lec­tion prin­temps 2010. «En mode, c’est vrai­ment un an d’avance; pour les tis­sus, c’est par­fois plus », ter­mine-t-elle.

PHOTO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.