Le fes­ti­val EN CINQ TEMPS

CANNES | Le pré­sident du fes­ti­val de Cannes, Gilles Ja­cob, croyait que le ci­né­ma pou­vait chan­ger le monde. Au­jourd’hui, le monde est en train de chan­ger le ci­né­ma, au moins dans la ma­nière dont Cannes le pré­sente, en sou­li­gnant da­van­tage les conven­tions d

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Bruce Kirk­land Sun Me­dia

TE­TRO

On a vu dans ce drame de Fran­cis Ford Cop­po­la un so­lide pré­ten­dant en com­pé­ti­tion - et un film mar­quant le re­tour de son met­teur en scène après le pi­toyable échec de L'Homme sans âge. Tou­te­fois, Cop­po­la, qui a eu 70 ans le mois der­nier, a plu­tôt di­ri­gé Te­tro vers la Quin­zaine des Réa­li­sa­teurs, où les films sont trai­tés au­tre­ment qu'à la com­pé­ti­tion of­fi­cielle. Écrit et mis en scène par Cop­po­la, en par­tie au­to­bio­gra­phique dit-on, Te­tro suit un Amé­ri­cain, en route pour l'Ar­gen­tine, afin d'es­sayer de re­trou­ver un frère per­du de vue de­puis long­temps. Le rôle épo­nyme est joué par Vincent Gal­lo, connu à Cannes pour avoir mon­tré en grande pompe un in­fâme road mo­vie à moi­tié por­no­gra­phique, The Brown Bun­ny.

L’IMA­GI­NA­RIUM DU DOC­TEUR PAR­NAS­SUS

Les der­nières sé­quences sur grand écran de Heath Led­ger sont ici pré­ser­vées, dans cette aven­ture fan­tas­tique de Ter­ry Gilliam. Le jeune Aus­tra­lien a pris congé du tour­nage et est mort à son ap­par­te­ment de Man­hat­tan d’une sur­dose ac­ci­den­telle de mé­di­ca­ments. C’était il y a 16 mois. Heath Led­ger jouait alors un per­son­nage nom­mé To­ny. Avec l’ac­cord du clan Led­ger, Ter­ry Gilliam a dé­ci­dé d’em­bau­cher John­ny Depp, Co­lin Farrell et Jude Law pour fi­na­le­ment te­nir le rôle de To­ny de ma­nière sur­réa­liste. Pré­sen­té à Cannes hors com­pé­ti­tion.

PO­LY­TECH­NIQUE

Le réa­li­sa­teur qué­bé­cois, Denis Ville­neuve, a dé­jà gal­va­ni­sé le pu­blic de la Belle Pro­vince avec sa stu­pé­fiante re­cons­ti­tu­tion de l’in­fâme mas­sacre mon­tréa­lais. Alors que le film en met cer­tains mal à l’aise, il a aus­si été ac­cla­mé pour son trai­te­ment de bon goût, at­ten­tion­né et dé­li­cat de la tue­rie. Cer­tains pro­ta­go­nistes du car­nage sont de­ve­nus fic­tifs au scé­na­rio - pour at­té­nuer l’im­pact sur les fa­milles des vic­times - tan­dis que le film s’ap­puie sur une re­cherche mé­ti­cu­leuse. Pré­sen­té à la Quin­zaine des Réa­li­sa­teurs, c’est l’un des trois films qué­bé­cois à mé­ri­ter d’en­trer dans ce pres­ti­gieux fes­ti­val-dans-le-fes­ti­val qui a son mode de sé­lec­tion in­dé­pen­dant. Sont éga­le­ment re­te­nus Car­casses, de Denis Cô­té, et J’ai tué ma mère, de Xa­vier Do­lan, qui est can­di­dat à la Ca­mé­ra d’Or, le prix at­tri­bué au met­teur en scène du meilleur pre­mier film toutes sé­lec­tions confon­dues.

IN­GLO­RIOUS BAS­TERDS

Quen­tin Ta­ran­ti­no, vain­queur de la Palme d’Or en 1994 avec Pulp Fic­tion, pré­sente en­core un film pul­peux avec cette his­toire vio­lente de sol­dats en­ga­gés dans la Se­conde guerre mon­diale, re­né­gats juifs amé­ri­cains, qui as­sas­sinent sau­va­ge­ment des Na­zis al­le­mands, sous le règne de la ter­reur. Cette fic­tion pour­rait sou­le­ver une vive con­tro­verse. Elle pro­met aus­si d’at­ti­rer sur le ta­pis rouge la plus grande pa­rade de ve­dettes d’Hol­ly­wood cette an­née. La distribution com­prend Brad Pitt (qui va ra­re­ment à Cannes sans An­ge­li­na Jo­lie et les pe­tits) plus Diane Kru­ger, Mike Myers, Mag­gie Cheung, Eli Roth et Ju­lie Drey­fus. In­glo­rious Bas­terds est pré­sen­té en com­pé­ti­tion of­fi­cielle.

LES ÉTREINTES BRI­SÉES

La grande ma­jo­ri­té des films du tru­cu­lent maître es­pa­gnol, Pe­dro Al­mo­do­var, passent à Cannes. Tou­te­fois, il n’a ja­mais rem­por­té la Palme d’Or du meilleur film. Les plus grands hon­neurs qu’il ait re­çus sont ceux du meilleur scé­na­rio pour Vol­ver et du meilleur met­teur en scène pour Tout sur ma mère. À l’heure où les ini­tiés ne croient pas qu’il ga­gne­ra le plus grand prix avec ce nou­veau thril­ler dra­ma­tique, il est au moins en course. Et il amène Pe­ne­lope Cruz, celle qu’il a ai­dé à at­teindre le sta­tut de ve­dette in­ter­na­tio­nale du ci­né­ma. Il y a trois ans, elle a par­ta­gé le prix de la meilleure ac­trice avec cinq de ses partenaires dans Vol­ver. Les Étreintes bri­sées est en com­pé­ti­tion of­fi­cielle à Cannes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.