L’an­ces­trale

(AP) La route vers le site où se sont te­nus les pre­miers Jeux olym­piques pré­sente un contraste constant entre l’an­cien et le mo­derne. Un pont sus­pen­du à hau­bans de l’ère spa­tiale nous amène vers le Pé­lo­pon­nèse, une pé­nin­sule si­tuée de l’autre cô­té du ca­na

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME -

Les som­mets des mon­tagnes, qui étaient consi­dé­rés dans le pas­sé comme la de­meure des dieux, sont main­te­nant les lieux d’un pou­voir plus ré­cent — l’éner­gie. De nom­breuses fermes éo­liennes ont pous­sé le long des crêtes et dans l’en­semble de l’île.

En mar­chant jus­qu’au site de la pa­lestre à Olympe, le vi­si­teur peut ima­gi­ner les concur­rents des jeux an­ciens — ils ont com­men­cé ici, en 776 avant J.-C. à pra­ti­quer la boxe et la lutte. Au centre de ce qui était es­sen­tiel­le­ment un vil­lage olym­pique, se trouvent les ves­tiges d’un autre temple de Zeus, avec de grandes co­lonnes au­jourd’hui dis­per­sées au sol.

FLAMME OLYM­PIQUE

C’est aus­si le site d’une an­cienne mer­veille, où la sta­tue de Zeus se trou­vait au­tre­fois. Nous étions sur le site de l’al­lu­mage de la flamme olym­pique, qui même au­jourd’hui est al­lu­mée se­lon la mé­thode an­tique, en uti­li­sant les rayons du so­leil et un mi­roir.

Un am­phi­théâtre creu­sé dans le sol et si­tué tout près des col­lines peut conte­nir des mil­liers de spec­ta­teurs. La piste sur la­quelle les pre­mières courses ont eu lieu est ac­ces­sible. Nous avons été par­mi les vi­si­teurs qui n’ont pas pu s’em­pê­cher de ten­ter un sprint sur le dur ter­rain en terre bat­tue.

Re­cu­lant en­core dans le temps, du­rant la pé­riode 1700-1100 av. J.-C. de l’Âge de bronze, nous avons été gui­dés vers l’est par notre chauf­feur, Pé­ri­clès, qui nou­sa ame­nés­jus­qu’àMy­cène en pas­sant par les cols de la mon­tagne Ar­ca­die. Bien qu’une bonne par­tie du pa­lais for­ti­fié au som­met de la ci­ta­delle tombe en ruines, cer­taines de ses ca­rac­té­ris­tiques sont pré­ser­vées, telles que ce mur de pierre de 14 mètres de haut des­ti­né à la pro­té­ger contre des en­va­his­seurs. Les blocs sont tel­le­ment énormes que même les Grecs au cours des siècles ont cru que le mur avait été construit par des géants; c’est pour­quoi on l’ap­pelle le mur du Cy­clope.

Les vi­si­teurs peuvent mar­cher dans un coin de la ci­ta­delle et pé­né­trer dans une ou­ver­ture obs­cure où 99 marches mènent à une ci­terne qui a four­ni l’eau à la ville si­tuée au som­met de la col­line. Ap­por­tez une lampe de poche et faites at­ten­tion où vous met­tez les pieds.

GUERRE DE TROIE

Nous avons pé­né­tré non loin dans le tom­beau de pierre co­nique qu’on a cru un temps être ce­lui d’Aga­mem­non, de la fa­meuse guerre de Troie. Il s’est avé­ré qu’il s’agis­sait de la tombe du roi my­cé­nien Atreus, qui a été in­hu­mé à la fa­çon égyp­tienne. Pas be­soin d’une lampe de poche ici, un puits de lu­mière four­nit l’éclai­rage né­ces­saire pour voir cette tombe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.