Marie-Jo­sée Croze en­chante

Dans Jel’ai­mais, nou­veau film de Za­bou Breit­man, adap­té du ro­man d’An­na Ga­val­da, Marie-Jo­sée Croze in­carne le grand amour d’un homme qui n’a pas su faire le bon choix (Da­niel Au­teuil). Un film bou­le­ver­sant ser­vi par deux ac­teurs jouant avec sub­ti­li­té cett

Le Journal de Quebec - Weekend - - CEQUISEPASSE ÀPARIS -

Sor­ti dans les salles fran­çaises la se­maine der­nière, ce film ra­conte l’his­toire de Pierre (Au­teuil), la soixan­taine, qui se re­trouve dans sa mai­son de cam­pagne avec sa bel­le­fille Ch­loé (Flo­rence Loi­ret-Caille) après que celle-ci eut été lar­guée par le fils de Pierre, Adrien. Pierre confie alors à sa belle-fille dé­vas­tée et mal­heu­reuse comment, il y a 20 ans, il est tom­bé amou­reux de Ma­thilde (Croze). Ma­thilde, l’amour de sa vie, celle qui lui a ap­pris à vivre, à être lui-même.

«Est-ce qu’on a le droit de se trom­per?» se de­mande Pierre. Bien sûr que oui. Mais à quel prix? Vingt ans plus tard, les re­grets le rongent en­core. Ceux d’avoir fait le mau­vais choix, d’avoir lais­sé fi­ler ce grand amour. Par lâ­che­té, par be­soin de sé­cu­ri­té, pour gar­der sa vie bien ran­gée avec sa femme, sa mai­son de cam­pagne, leurs amis…

Je l’ai­mais pose la ter­rible ques­tion du choix, mais le film parle aus­si et sur­tout de pas­sion. Marie-Jo­sée Croze et Da­niel Au­teuil ar­rivent à trans­cen­der cette pas­sion à la fois forte, dé­vo­rante et en­ivrante.

Les deux ac­teurs nous en­traînent par un re­gard, un sou­rire, une res­pi­ra­tion, une étreinte dans cette lé­gè­re­té et cette in­sou­ciance de la pas­sion nais­sante.

Mais ils nous font res­sen­tir aus­si par un jeu tout en re­te­nue et en peu de mots la dou­leur de ne pou­voir vivre plei­ne­ment cette his­toire d’amour.

AC­CUEIL MI­TI­GÉ

En France, le film a re­çu un ac­cueil par­ta­gé de la part des cri­tiques, mais la plu­part sa­luent l’in­ter­pré­ta­tion de Marie-Jo­sée Croze. Li­bé­ra­tion parle d’une «ir­ri­tante adap­ta­tion par Breit­man d’une miè­vre­rie d’An­na Ga­val­da», mais dit de l’ac­trice qué­bé­coise qu’elle « n’est pas belle, elle est mieux que ça. Tout en sen­sua­li­té de moins en moins ca­chée à me­sure que sa re­la­tion à Pierre s’éva­pore». Mal­gré une mau­vaise cri­tique, Le Figaro re­con­naît quant à lui que Croze «s’en sort plu­tôt bien dans le rôle de la jeune maî­tresse éna­mou­rée». Pour sa part, Le Pa­ri­sien sou­lève que l’ac­trice «n’a ja­mais été aus­si belle, ni aus­si juste, au ci­né­ma», alors que le ma­ga­zine Le Point la qua­li­fie de «lu­mi­neuse et mys­té­rieuse à la fois».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.