livre élec­tro­nique

En quelques jours, j’ai pris plu­sieurs cen­taines de livres! Mais je ne suis pas plus gros qu’avant: c’est que je ne me sé­pare plus de mon lec­teur de livre élec­tro­nique!

Le Journal de Quebec - Weekend - - TECHNO POUR TOUS -

L’ap­pa­reil, le eS­lick de la com­pa­gnie Foxit, est de la taille d’un ca­hier de notes (19cm par 12cm, moins d’un cen­ti­mètre d’épais­seur et la taille d’un boi­tier de DVD) et il est moins lourd qu’un ma­ga­zine (180grammes)... Et, pour­tant, il per­met de lire au­tant de livres et de do­cu­ments qu’on le dé­sire... du mo­ment qu’ils sont en for­mat texte ou PDF. Vous pou­vez «im­pri­mer» tout ce que vous li­sez à l’écran en for­mat PDF avec le lo­gi­ciel four­ni pour Win­dows, fonction dé­jà pré­sente dans les Mac. L’ex­cellent contraste fait que la lec­ture est aus­si agréable que de lire sur pa­pier. Con­trai­re­ment aux écrans à cris­taux li­quides, on a be­soin de lu­mière pour lire: l’écran n’est pas ré­troé­clai­ré. L’avan­tage? On voit très bien, même en plein so­leil!

La ma­gie du pa­pier élec­tro­nique, c’est que ça fonc­tionne comme un Etch-a-Sketch : l’écran ne consomme de l’éner­gie que lors­qu’on change de page, pas pour af­fi­cher le texte. On peut donc lire jus­qu’à 8 000 pages (plus de 20 ro­mans!) avant d’avoir à re­char­ger l’ap­pa­reil en le bran­chant dans le port USB de son or­di­na­teur ou en­core avec l’adap­ta­teur four­ni.

LIVRES GRA­TUITS

Il y a sur le site de Foxit plu­sieurs liens pour trou­ver des livres gra­tuits. Des cen­taines de clas­siques de la lit­té­ra­ture qui sont dans le do­maine pu­blic, mais aus­si des oeuvres «Crea­tive Com­mons» qui sont libres de droits. Vous pour­rez ain­si lire sur votre eS­lick les oeuvres de Vic­tor Hugo, Ed­gar Al­len Poe, Jules Vernes et bien d’autres; les ro­mans ré­cents sont plu­tôt rares. Vous pou­vez aus­si y lire vos propres do­cu­ments: si vous avez l’ha­bi­tude de tout im­pri­mer parce que vous n’ai­mez pas lire à l’écran, vous éco­no­mi­se­rez énor­mé­ment de pa­pier en les

li­sant avec votre eS­lick.

POUR LIRE SEULE­MENT

Le eS­lick n’est pas un or­di­na­teur mul­ti­fonc­tion, c’est un ou­til très spé­cia­li­sé. L’écran n’af­fiche pas les cou­leurs, et on ne peut pas an­no­ter ses do­cu­ments. Pas de fonc­tions tac­tiles: on doit ap­puyer sur un bou­ton pour chan­ger de page et na­vi­guer dans les me­nus. L’orien­ta­tion de la page ne change pas au­to­ma­ti­que­ment quand on tourne l’ap­pa­reil. Et pas de connexion à In­ter­net: on ne peut pas s’en ser­vir pour prendre ses cour­riels ou consul­ter une page Web. J’ai d’abord trou­vé ça li­mi­ta­tif... puis, j’ai ap­pré­cié l’ab­sence de dis­trac­tions. Lire avec ce livre élec­tro­nique est aus­si zen que lire un vrai livre, mais sans avoir be­soin des deux mains pour te­nir et tour­ner les pages.

Pe­tit plus: ceux qui aiment lire en mu­sique n’au­ront pas be­soin d’un autre ap­pa­reil, puisque le eS­lick per­met d’écou­ter des fi­chiers MP3. Il suf­fit d’y bran­cher les écou­teurs four­nis.

ON AT­TEND LES MISES À JOUR

La com­pa­gnie Foxit pro­met des mises à jour de l’ap­pa­reil qui per­met­tront de lire plus de for­mats de fi­chiers. J’es­père que ça cor­ri­ge­ra cer­tains bogues qui rendent la lec­ture de cer­tains fi­chiers im­pos­sibles ou qui rendent dif­fi­cile la lec­ture de textes en plu­sieurs co­lonnes. En rai­son de ses dé­fauts de «pre­mière gé­né­ra­tion», le eS­lick n’est pas en­core pour tout le monde. Mais la ré­vo­lu­tion ap­proche: je vous pré­dis que, d’ici quelques an­nées, vous li­rez la ma­jo­ri­té de vos livres et do­cu­ments grâce à un livre élec­tro­nique, sur­tout si un lec­teur comme le Kindle (dis­tri­bué aux États-Unis par Ama­zon) est sur le mar­ché au Ca­na­da: il per­met d’ache­ter des ma­ga­zines et des livres ré­cents sans avoir à le bran­cher à un or­di­na­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.