NODOUBT EN TOUR­NÉE

Tout est de la faute de Gwen Ste­fa­ni. Il n’y a pas de doute là­des­sus. Tous ceux qui se de­mandent pour­quoi le po­pu­laire groupe de ska-pop de­san­nées 1990 se réunit cet été pour faire sa pre­mière tour­née en cinq ans – mêmes’iln’apa­sen­core en­re­gis­tré d’al­bum

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Dar­ryl Sterdan Sun Me­dia

« Ce­la fai­sait par­tie du jeu, ex­plique la chan­teuse de 39 ans. Je de­vais faire une tour­née, puis je re­ve­nais à la mai­son pou­ra­voir un en­fant. Et­çaa­mar­ché. Puis, j’al­lais écrire un al­bum avec No Doubt. Mais ce­la ne pou­vait pas se réa­li­ser tant que j’étais en­ceinte, parce que je ne fai­sais que man­ger. Et­quand j’ai eu mo­nen­fant, j’ai­pen­sé­que­je­pour­rais faire ce disque. Mais ce­la ne se fai­sait tou­jours pas. Alors, je me suis vrai­ment sen­tie coin­cée chez nous. Je me suis dit : ‘Je dois sor­tir et me sen­tir ins­pi­rée. Fai­sons­don­cu­ne­tour­née!’» Dans ce cas-ci, ils se trou­vaient dans une salle de réunion en Ca­li­for­nie, où Ste­fa­ni et le reste du groupe – son ex- co­pain et bas­siste, To­ny Ka­nal, le gui­ta­ris­teTom Du­mon­tet­le­bat­teur Adrian Young – s’étaien­tras­sem­blés­pour par­ti­ci­per à une confé­rence té­lé­pho­nique. Voi­ci ce qu’ils avaient à dire.

SUR LE FAIT QUE LEUR TOUR­NÉE SOIT PER­ÇUE COMME UN ACTE NOS­TAL­GIQUE

Du­mont : Nous n’en­vi­sa­geons pas les choses de cette ma­nière. Nous avons en­vie de jouer de la mu­sique et de re­nouer avec ce que le groupe a tou­jours vou­lu faire : don­ner des spectacles et ap­pré­cier cette in­croyable chance d’être sur scène et de jouer en­semble. Tout ce qui se dit à pro­pos de la nos­tal­gie est un peu exa­gé­ré, à mon avis.

Ka­nal : Se­lon moi, ce­la n’est pas de la nos­tal­gie, parce que je crois que l’idée de Gwen de re­prendre la route pour se re­don­ner de l’ins­pi­ra­tion est réel­le­ment clair­voyante.

SUR LA CHAN­SON QU’ILS PRÉ­FÈRENT JOUER

Ka­nal : Je suis très ex­ci­té à l’idée de jouer quelques mor­ceaux de Tra­gic King­dom, dont une chan­son in­ti­tu­lée Hap­py Now et une autre End it On This.

Du­mont : J’aime par­ti­cu­liè­re­ment toutes les chan­sons qui ont un beau so­lo de gui­tare. J’ai l’in­ten­tion d’ex­ploi­ter ces mo­ments-là, si j’en ai l’oc­ca­sion. (Rires)

Young : Nous en­cou­ra­geons Tom à faire des so­los de gui­tare sur chaque chan­son. Je crois qu’il de­vrait ri­va­li­ser tout le temps avec la voix de Gwen.

SUR LE FAIT DE DON­NER AC­CÈS AUX DÉ­TEN­TEURS D’UN BILLET À LEUR CA­TA­LOGUE SUR IN­TER­NET

Du­mont : Pour moi, c’est tel­le­ment for­mi­dable que la tech­no­lo­gie puisse four­nir de la mu­sique d’une fa­çon si simple. L’idée, c’est que notre mu­sique soit écou­tée par le pu­blic.

SUR LA POS­SI­BI­LI­TÉ QU’ILS FASSENT UN CD PEN­DANT LA TOUR­NÉE

Ka­nal : J’ai­me­rais ré­pondre à cette ques­tion, parce que tous mes co­équi­piers ont des en­fants, et ils em­mènent toute leur fa­mille du­rant la tour­née. Alors, par dé­faut, c’est mon au­to­bus qui au­ra un stu­dio à bord. Je vais in­vi­ter les autres membres du groupe à ve­nir dans l’au­to­bus et à com­po­ser de la mu­sique. Ce­la ar­ri­ve­ra ou pas, mais nous en au­rons la pos­si­bi­li­té.

SUR LEUR PRO­CES­SUS DE COM­PO­SI­TION DE CHAN­SONS

Ste­fa­ni : Quant à moi, je passe par un mo­ment de pro­cras­ti­na­tion, avec mon ca­le­pin de note. Je suis dans cet état de­puis un mo­ment et c’est la rai­son pour la­quelle nous fai­sons cette tour­née, pour sor­tir et pour m’éva­der de la mai­son pour ne pas me sen­tir juste une ma­man.

SUR LE FAIT DE FAIRE CETTE TOUR­NÉE AVEC LEURS FA­MILLES

Du­mont : Je crois que ce­la au­ra un im­pact réel­le­ment po­si­tif. Au cours des an­nées pré­cé­dentes, cer­tains gars du groupe ont pris un verre de trop. Mais main­te­nant qu’ils ont des fa­milles, tout ce­la est chose du pas­sé, bien sûr. Ils font un su­per bou­lot sur scène.

Young : Les en­fants vont ame­ner de bonnes vi­bra­tions du­rant la tour­née.

Ka­nal : Nous avions avant une chambre ré­ser­vée pour nos fêtes d’après spec­tacle. Main­te­nant, je crois que je se­rai le seul dans cette chambre. Je se­rai mon propre DJ.

SUR LES MO­MENTS LES PLUS DIF­FI­CILES DE CES RE­TROU­VAILLES

Young : Stand and De­li­ver, une chan­son com­po­sée par Adam and the Ants, est l’une de celles que nous al­lons jouer en spec­tacle et qui fait par­tie de notre ca­ta­logue et des té­lé­char­ge­ments. Ce se­ra l’unique chan­son que nous n’avons ja­mais jouée en tour­née.

Ste­fa­ni : Il n’y a pas une chan­son en par­ti­cu­lier que j’aime jouer plus qu’une autre.

Ste­fa­ni : C’est vrai­ment dif­fi­cile de faire une tour­née en­semble à cause de nos ho­raires cin­glés. C’est dif­fi­cile, mais ça nous donne un plai­sir fou!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.