Rien de bien EX­PLO­SIF

Anges et dé­mons est un film d’ac­tion simple qui nous tient ce­pen­dant en ha­leine.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Jim Slotek Sun Me­dia

Angesetdémons

Il y a une bombe an­ti­ma­tière ca­chée au Va­ti­can, un cri­mi­nel qui a en­le­vé quatre car­di­naux à la veille d’un conclave pa­pal et des in­dices vrai­sem­bla­ble­ment lais­sés par l’an­cienne so­cié­té se­crète connue sous le nom de Les Illu­mi­na­tis. Le pro­fes­seur amé­ri­cain Ro­bert Lang­don (Tom Hanks) ar­rive à dé­chif­frer ces énigmes.

Film de Ron Howard : met­tant en ve­dette Tom Hanks, Ewan McG­re­gor et Aye­let Zu­rer. À l’af­fiche

Le réa­li­sa­teur Ron Howard, qui ad­met avoir sui­vi trop fi­dè­le­ment le ro­man Da Vin­ci Code, grand suc­cès lit­té­raire de Dan Brown, s’est per­mis cette fois d’éli­mi­ner des scènes d’Anges et dé­mons. Ain­si, il a lais­sé tom­ber la ba­garre entre Lang­don et l’as­sas­sin (Ni­ko­laj Lie Kaas) et une his­toire d’amour entre Lang­don et la phy­si­ciste Vit­to­ria Vetra (Aye­let Zu­rer).

Au­cune ba­taille et au­cune aven­ture amou­reuse? Et c’est ce qu’on ap­pelle un film d’ac­tion? Di­sons-le : Ron Howard est su­perbe dans d’autres genres, mais moyen dans les films d’ac­tion.

Pré­sen­té comme la suite des évé­ne­ments du film Le code Da Vin­ci, on passe du vol san­glant de l’an­ti­ma­tière au la­bo­ra­toire du CERN (Con­seil eu­ro­péen pour la re­cherche nu­cléaire), en Suisse, à Lang­don qui fait des lon­gueurs dans une pis­cine. Un re­pré­sen­tant du Va­ti­can lui ré­vèle l’exis­tence de l’an­ti­ma­tière et de ses pou­voirs des­truc­teurs. Lang­don s’en­vole pour Rome.

À la suite du décès du pape, son ad­joint, le ca­mer­lingue (Ewan McG­re­gor) hé­rite des pou­voirs dé­ci­sion­nels du Va­ti­can. Il doit convaincre les car­di­naux et la Garde suisse qu’il a l’au­to­ri­té né­ces­saire pour lais­ser Lang­don fouiller dans les archives du Va­ti­can, et même d’éva­cuer le Va­ti­can.

Là, dans les archives, Lang­don dé­couvre une carte faite par Ga­li­lée. Il réus­sit ha­bi­le­ment à ré­soudre énigme après énigme, pas­sant de la Piaz­za San­ta Ma­ria del Po­po­lo à la Piaz­za Na­vo­na à Cas­tel Sant`An­ge­lo.

Mais pour­quoi faut-il que ce film dure près de deux heures et de­mie, bien que le sus­pense nous tienne en ha­leine?

PHOTO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.