La bonne sur­prise

Après la sor­tie du film Ti­ta­nic (et après avoir bri­sé le coeur de mil­lions d’ado­les­centes en en­voyant Leo­nar­do DiCa­prio, alias Jack, au fond de l’At­lan­tique) le réa­li­sa­teur James Ca­me­ron n’a pro­ba­ble­ment ja­mais eu en­vie de re­tour­ner sur le pla­teau de tour

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Steve Tilley Sun Me­dia

On peut donc sug­gé­rer deux pos­si­bi­li­tés : 1) les jeux vi­déo sont un mé­dium plus flexible et plus ex­pé­ri­men­tal que les films, et c’est pour­quoi ils peuvent se per­mettre ces mo­di­fi­ca­tions et ces suites après la sor­tie of­fi­cielle ou 2) les fans de jeux vi­déo sont en­core plus pleur­ni­chards que les ado­les­centes in­con­di­tion­nelles de Ti­ta­nic.

Bro­ken Steel (en vente à 800 Points Mi­cro­soft, en­vi­ron 13 $) est la troi­sième (et la der­nière) suite té­lé­char­geable pour les ver­sions Xbox 360 et PC de Fal­lout 3. Son scé­na­rio dé­bute deux se­maines après la fin in­ou­bliable du scé­na­rio prin­ci­pal du cé­lèbre jeu de rôle pos­ta­po­ca­lyp­tique.

Le pro­blème, c’est qu’à la toute fin de Fal­lout 3 (si vous n’avez pas en­core ter­mi­né le jeu, pas­sez au pa­ra­graphe sui­vant!), votre per­son­nage est soit mort, soit un vé­ri­table sans-coeur qui s’éloigne dans l’ho­ri­zon ra­dio­ac­tif avant de dis­pa­raître à ja­mais. Ça a été un coup dur pour plu­sieurs fans de Fal­lout, qui es­pé­raient pou­voir conti­nuer à jouer après la fin du scé­na­rio prin­ci­pal, et c’est pour­quoi les plaintes se sont mises à fu­ser de par­tout.

Le ré­sul­tat : dans Bro­ken Steel, votre per­son­nage est mi­ra­cu­leu­se­ment de­ve­nu un mort-vi­vant non exi­lé qui re­prend du poil de la bête au quar­tier gé­né­ral du groupe des che­va­liers nu­cléaires, mieux connu sous le nom de Confré­rie de l’acier. J’avoue que ça annule en quelque sorte le sa­cri­fice que vous avez peut-être fait à la fin du jeu d’ori­gine, mais ce n’est qu’un dé­tail de­vant ce nou­veau conte­nu qu’on at­ten­dait avec im­pa­tience.

Con­trai­re­ment aux deux suites pré­cé­dentes ( Ope­ra­tion : An­cho­rage et The Pitt), Bro­ken Steel n’isole pas les joueurs dans un nou­vel en­vi­ron­ne­ment tout en leur en­le­vant leur équi­pe­ment afin d’im­po­ser un ni­veau de dif­fi­cul­té ar­ti­fi­ciel. Vous êtes libre de vous pro­me­ner où vous vou­lez et d’af­fron­ter des ver­sions for­ti­fiées de vos an­ciens en­ne­mis (comme les En­clave Hell­fire Troo­pers, qui bran­dissent dé­sor­mais une arme lan­çant des boules de feu) tout en ex­plo­rant le nou­veau conte­nu.

SIX HEURES

Grâce à ce que vous avez ac­com­pli à la fin de Fal­lout 3, les rivières ir­ra­diées en­tou­rant les ruines de Wa­shing­ton D.C. sont dé­sor­mais ali­men­tées par de l’eau pure et po­table. Mais tout n’est pas en­core rose, car il existe tou­jours des groupes iso­lés de membres de l’En­clave, et vous de­vez donc dé­truire leur quar­tier gé­né­ral tout en ac­com­plis­sant des quêtes se­con­daires (comme es­cor­ter des ca­ra­vanes d’eau po­table jus­qu’aux ha­bi­tants du dé­sert). Les joueurs par­ti­cu­liè­re­ment mé­tho­diques de­vraient en re­ti­rer au moins six heures de jeu.

En outre, Bro­ken Steel re­pousse le ni­veau maxi­mal à 30, ce qui si­gni­fie que les per­son­nages qui étaient blo­qués au ni­veau 20 peuvent dé­sor­mais re­com­men­cer à ac­cu­mu­ler les points d’ex­pé­rience. On y re­trouve plu­sieurs nou­veaux en­droits à ex­plo­rer ain­si qu’une foule d’op­tions pour vous ai­der à pro­gres­ser plus ra­pi­de­ment, comme un chan­ge­ment de kar­ma ins­tan­ta­né (par­fait quand vous vou­lez re­cru­ter un deuxième com­pa­gnon), ain­si que la chance de re­voir en­fin Dog­meat, s’il a été tué ou si vous l’avez per­du.

Fal­lout 3 de­meure l’un des meilleurs jeux des der­nières an­nées, et c’est pour­quoi tout ajout qui per­met de faire du­rer l’ex­pé­rience plus long­temps (sur­tout si on conserve la sa­veur du jeu d’ori­gine, comme Bro­ken Steel) est bien­ve­nu. Le seul as­pect né­ga­tif dans tout ça, c’est que cette his­toire est bel et bien ter­mi­née.

LE MOT DE LA FIN

La troi­sième et der­nière suite té­lé­char­geable de Fal­lout 3 est sans contre­dit la meilleure, com­pre­nant des amé­lio­ra­tions plus que bien­ve­nues et d’ex­cel­lentes ad­di­tions au scé­na­rio ini­tial.

FAL­LOUT 3: BRO­KEN STEEL

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.