Le ma­gi­cien PHY­SI­CIEN

Il a 26 ans, est pas­sion­né de ma­gie et de phy­sique. De­puis peu, Luc Lan­ge­vin anime la nou­velle émis­sion Comme par ma­gie, le ven­dre­di, à 22 heures, sur ARTV, une sé­rie de 13 épi­sodes où il par­tage ses deux pas­sions avec les té­lé­spec­ta­teurs. Les scep­tiques

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION - Serge Drouin Le Jour­nal de Qué­bec

À l’aide d’ac­ces­soires du quo­ti­dien (cartes, élas­tiques, billets de banque, etc.), Lan­ge­vin exé­cute des nu­mé­ros de ma­gie dans di­vers lieux pu­blics sous les re­gards mé­du­sés des pas­sants. Illu­sion­niste, ma­gi­cien, men­ta­liste, pres­ti­di­gi­ta­teur... Lan­ge­vin est tout ça à la fois. Luc Lan­ge­vin veut se dé­mar­quer des autres ma­gi­ciens. Il a dé­ci­dé de mê­ler son art à la phy­sique.

LA MA­GIE

Né à Saint-Au­gus­tin, en ban­lieue de Qué­bec, Luc Lan­ge­vin s’in­té­resse à la ma­gie de­puis qu’il a six ans. «J’ai vu Mi­chel le ma­gi­cien à la té­lé et il m’avait im­pres­sion­né. À par­tir de ce mo­ment-là, je me suis mis à ap­prendre des tours. J’ai dé­bu­té en pré­sen­tant des spectacles dans les gar­de­ries vers l’âge de 12 ans. À 18 ans, je suis de­ve­nu membre de l’As­so­cia­tion des ma­gi­ciens ama­teurs et pro­fes­sion­nels du Qué­bec et j’ai com­mence à pré­sen­ter des spectacles dans les par­tys, la fa­mille et les congrès. Mes tours, je les ai ap­pris dans les livres ou en échan­geant avec d’autres ma­gi­ciens. »

La ma­gie, pour lui, a été thé­ra­peu­tique, «Quand j’ai com­men­cé à faire de la ma­gie, les gens se sont in­té­res­sés à moi. Jeune, j’avais de la dif­fi­cul­té à al­ler vers les autres. J’étais du type nerd. Il ne me man­quait que les lu­nettes. J’étais gê­né et je man­quais de confiance en moi. La ma­gie m’a ai­dé à me so­cia­li­ser.»

LE MEILLEUR

Luc Lan­ge­vin sou­hai­tait se faire connaître da­van­tage. Un jour, par le tru­che­ment d’In­ter­net , il ap­prend que la mai­son de pro­duc­tion té­lé­fic­tion cherche un ma­gi­cien dans le but d’en­re­gis­trer une nou­velle sé­rie té­lé. Le jeune homme a pas­sé des au­di­tions et a fi­na­le­ment été re­te­nu.

En plus d’ani­mer sa sé­rie, Luc Lan­ge­vin a par­ti­ci­pé à sa concep­tion. Le tour­nage de la pre­mière sai­son s’est fait l’été der­nier à Mon­tréal. «Nous sommes une pe­tite équipe. Nous avons tour­né dans les rues, les bars de Mon­tréal. Il fal­lait par­fois re­faire un truc deux ou trois fois afin de bien le voir et aus­si voir la ré­ac­tion du pu­blic, note-t-il.

Tout en en­re­gis­trant les épi­sodes de la sé­rie, Luc Lan­ge­vin a pour­sui­vi – et pour­suit tou­jours – son doc­to­rat en phy­sique à l’Uni­ver­si­té La­val. Lan­ge­vin rêve de de­ve­nir le meilleur ma­gi­cien du monde. Tou­jours aux études, il pré­pare dé­jà la deuxième sai­son de Comme par ma­gie. Il ai­me­rait, un jour, mon­ter sur les planches et par­tir à tour­née à tra­vers le monde. Comme par ma­gie pour­rait aus­si être ven­due en France.

PHOTO STE­VENS LE­BLANC

LUC LAN­GE­VIN

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.