Ques­tions lit­té­raires à un homme de lettres

Il y a plus d’un an, Mi­chel Brû­lé, pro­prié­taire des Édi­tions Les In­tou­chables,se por­tait ac­qué­reur de­lamai­sond’édi­tionLoupde Gout­tière,àQué­bec.L’hom­mede lettres l’a re­nom­mée Cor­nac. Ques­tions édi­to­riales...en sept temps.

Le Journal de Quebec - Weekend - - LIVRES - Serge Drouin

Pour­quoia­voi­ra­che­téu­ne­mai­son d’édi­tion à Qué­bec?

Ça fai­sait un mo­ment que je sou­hai­tais avoir un pied-à-terre à Qué­bec. Lorsque l’oc­ca­sion s’est pré­sen­tée, je n’ai pas hé­si­té. Qué­bec est une ville que j’adore. J’aime l’har­mo­nie lin­guis­tique de la ville. Il ne manque rien à Qué­bec. il faut que les gens de Qué­bec ar­rêtent de se com­pa­rer à ceux de Mon­tréal. Que manque-t-il àla­ville de Qué­bec, se­lon vous?

Fau­drait ac­cor­der plus d’im­por­tance à l’aé­ro­port de Qué­bec, ins­ti­tuer plus de vols Qué­bec-France, en exemple. Quel­li­vre­vou­sa-t-il­mar­qué­ré­cem­ment?

La vé­ri­té sur les Plaines d’Abra­ham, de D. Pe­ter McC­leod. Quelle est la ligne édi­to­riale de Cor­nac?

Je veux sur­tout pri­vi­lé­gier tout ce qui concerne la lit­té­ra­ture amé­rin­dienne; don­ner la place à des livres qui traitent de la culture amé­rin­dienne, aux au­teurs amé­rin­diens. Dans l’his­toire, 40 mil­lions d’Amé­rin­diens ont été tués. Nous sa­vons per­du une belle culture. Quelles sont les qua­li­tés d’un bon au­teur?

Sa­voir écrire en fran­çais. Les au­teurs qui en­voient des ma­nus­crits de­vraient faire un mi­ni­mum de tra­vail d’édi­tion lors­qu’ils nous les font par­ve­nir. Quand je lis des textes avec quatre fautes dans quatre lignes, ça part mal. Il faut que tu aies des idées. Un bon livre à ce su­jet est ce­lui de De­nys Vau­geois, L’amour du livre. Quel livre ai­me­riez-vous pu­blier?

Les mé­moires de Serge Drouin. En tant­que­sou­ve­rai­niste de longue date, que­pen­sez-vous­du­choix­deGuy A.Le­page à titre d’ani­ma­teur du spec­tacle de la Fête Nationale,à Mon­tréal?

En bout de ligne, c’est le gou­ver­ne­ment qui nomme l’ani­ma­teur de cette fête. Si le gou­ver­ne­ment a choi­si Guy A. Le­page, c’est qu’il sait qu’il ne fe­ra pas de vague. Il y a quelques an­nées, le groupe Lo­co Locas avait fait un pe­tit scan­dale à la fête. Il n’a plus ja­mais été in­vi­té. Cer­tains croient que Guy A. (Le­page) est sou­ve­rai­niste. Per­son­nel­le­ment, je le crois de moins en moins. Il a dé­rou­lé le ta­pis rouge à trois re­prises à Jean Cha­rest à Tout le monde en parle. Quand il re­çoit des sou­ve­rai­nistes comme Gé­rald La­rose ou Paul Pi­ché, il les fait mal pa­raître.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.