Lien cen­te­naire entre le Bas-Saint-Laurent et Char­le­voix

Ac­cou­dée au bas­tin­gage du N.M. Trans StLaurent qui fait la tra­ver­sée SaintSi­méon–Ri­vière-du-Loup, je scrute l’ho­ri­zon. C’est que les ba­leines qui sont nom­breuses au large du Sa­gue­nay, re­montent par­fois jus­qu’à Saint-Si­méon. De­puis quelques se­maines dé­jà,

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME -

Cent an­nées se sont écou­lées de­puis le pre­mier ser­vice de tra­ver­sier ré­gu­lier entre la pointe de la ri­vière du Loup et les villages de Char­le­voix et de la Côte-Nord. Un évé­ne­ment d’une grande im­por­tance à cette époque, mais aus­si un pa­ri osé pour les pre­miers ca­pi­taines. Pen­dant toute la pré­sente sai­son de na­vi­ga­tion une exposition de photos an­ciennes, les ma­quettes des deux pre­miers tra­ver­siers et une pu­bli­ca­tion re­la­tant l’his­toire de la tra­verse per­mettent de suivre l’évo­lu­tion de ce lien ma­ri­time entre Char­le­voix et le Bas-Saint-Laurent.

DÉ­BUTS DIF­FI­CILES

Au dé­but du siècle der­nier, les Char­le­voi­siens en­vient les Lou­pe­ri­vois pour leur che­min de fer. Eux aus­si dé­si­rent un ser­vice pou­vant as­su­rer le trans­port de la poste, des pas­sa­gers et des mar­chan­dises. Ap­puyé par des­re­pré­sen­tants­de­laRive-Nord,un grou­pede ci­toyens de Fra­ser­ville fonde, le 27 avril 1909, la Com­pa­gnieT­rans-Saint-Lau­rentLi­mi­tée.

Cette der­nière fait l’ac­qui­si­tion du SS Scion­da, mais, dans la nuit du 29 juin, avant même d’ef­fec­tuer son pre­mier voyage, le na­vire s’échoue sur les ré­cifs de l’île aux Grues. Ce­lui qui lui suc­cède est le SS Ma­hone, un pe­tit na­vire à va­peur de bois de 25 mètres de long. Brrr… J’ose à peine pen­ser à ce que ça pou­vait don­ner quand le fleuve se gonfle de co­lère.

Six an­nées et bien des tra­ver­sées plus tard, le SS Ma­hone est re­ti­ré du ser­vice. At­ta­ché au quai de Ta­dous­sac, il semble in­dif­fé­rent à la grogne de la po­pu­la­tion, qui n’ap­pré­cie guère que le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral n’ait pas re­nou­ve­lé le contrat du trans­port pos­tal avec la Trans St-Laurent Ltée et l’ait plu­tôt confié à une com­pa­gnie an­glaise de Qué­bec. On pré­dit que cette com­pa­gnie ne fe­ra pas long feu avec son SS Pi­lot.

L’his­toire ne dit pas si un mau­vais sort lui a été je­té, mais cu­rieu­se­ment, le 16 jan­vier 1916, le SS Pi­lot, en­traî­né par la ban­quise, s’échoue sur les ré­cifs de l’île Rouge et coule. En plein mois de jan­vier, il n’y a pas de gar­dien au phare et les nau­fra­gés doivent se dé­brouiller seuls pour si­gna­ler leur pré­sence.

Quand les ha­bi­tants de Ta­dous­sac captent les si­gnaux de dé­tresse, ils re­mettent en fonction la ma­chine à va­peur du SS Ma­hone et lui trouvent un équi­page. C’est ain­si que le ba­teau aban­don­né sauve l’équi­page de son ri­val et le rem­place jus­qu’à l’ar­ri­vée, en avril, du SS Queen. Mais la mal­chance s’acharne et le SS Queen s’échoue à son tour le 30 oc­tobre 1916, à Baie-Sain­teCa­the­rine. Deux nau­frages en si peu de temps, c’en est trop et le ser­vice est sus­pen­du.

NOU­VEAU MAR­CHÉ

Douze ans plus tard, en 1928, la cir­cu­la­tion au­to­mo­bile a aug­men­té et les in­ves­tis­seurs com­mencent à per­ce­voir un nou­veau mar­ché pour les tra­ver­siers. On re­prend donc la liai­son avec le SS Mer­cier et le SS Bran­don jus­qu’en 1930 alors que la Clarke Steam­ship Com­pa­ny im­plante un ser­vice ré­gu­lier et forme la Com­pa­gnie de Tra­verse Ri­vière-du-Loup – Ta­dous­sac Ltée. Le SS Bran­don de­vient alors SS Ri­viè­re­du-loup.

Le­san­nées­pas­sen­tet, en1963­leN.M. Trans StLaurent le rem­place. Plus per­for­mant, il ré­duit la du­rée de la tra­ver­sée à 1 h 15. Plus mo­derne, il voit au confort­des­pas­sa­gers qui y trouvent, en­core de nos jours, des sièges confor­tables pour pro­fi­ter de la croi­sière, un sa­lon, un res­tau­rant et même, un bar.Re­con­nu­com­me­ser­vi­cees­sen­tiel,en1973,la Tra­ver­seRi­vière-du-Loup–Saint-Si­méon Li­mi­tée as­sure un ser­vice du dé­but avril au dé­but jan­vier.

Pour sou­li­gner cet im­por­tant an­ni­ver­saire, de nom­breu­se­sac­ti­vi­tés­sont­pré­vues­tou­tau­longde la sai­son. Pour les dé­tails de la pro­gram­ma­tion:

PHOTO LE JOUR­NAL

Pour mar­quer le cen­tième an­ni­ver­saire de la tra­ver­sée, le Mu­sée du Bas Saint-Laurent de Ri­vière-duLoup pré­sente une exposition re­tra­çant la riche his­toire de ce lien ma­ri­time.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.