Quand­ça­va­mal!

Je ne veux pas re­ve­nir «ad nau­seam» sur l’af­faire Val­combe, en­core que je pro­mets bien de vous faire part de la suite, si ja­mais suite il y a.

Le Journal de Quebec - Weekend - - SAVEURS -

Vous ne l’avez pas sui­vie? Tant pis. Si vous vou­lez vous mettre au par­fum, al­lez sur le site de Mé­chant rai­sin (me­chan­trai­sin.ca­noe.com), où vous trou­ve­rez les deux chro­niques que j’ai pu­bliées sur le su­jet. Pour les autres qui ont en­core l’his­toire en tête, je vou­lais juste re­ve­nir sur un des ar­gu­ments que j’ai eus avec la SAQ dans cette af­faire. Je di­sais que le fait d’ac­cep­ter le chan­ge­ment de nom de Châ­teau de Val­combe en Ré­serve de Val­combe, deux pro­duits bien dif­fé­rents, je le ré­pète, l’un pro­ve­nant d’un châ­teau, le Châ­teau de Val­combe en l’oc­cur­rence, et l’autre étant un as­sem­blage pro­ve­nant du né­goce; bref, le fait d’ac­cep­ter ce chan­ge­ment, di­sais-je, en ac­cor­dant de sur­croît à ce nou­veau pro­duit le même nu­mé­ro de code que ce­lui qu’il rem­pla­çait, pou­vait pro­vo­quer de la confu­sion au­près des con­som­ma­teurs.

Ces der­niers, pré­ten­dais-je, pou­vaient voir entre les deux pro­duits un lien qui n’existe pas.

Pas du tout, m’avait-t-on ré­pon­du, puisque, outre les noms, les deux éti­quettes sont aus­si dif­fé­rentes. Et puis, avait-on même ajou­té plus lé­gè­re­ment, qui peut bien se sou­cier du nu­mé­ro de code d’un pro­duit?

Qui, en ef­fet? Per­sonne, ef­fec­ti­ve­ment, sauf peut-être quel­qu’un comme un conseiller en vin de la SAQ, comme en fait foi cette in­for­ma­tion que m’a trans­mise un lec­teur. Ain­si, ce conseiller en vin, à l’évi­dence en toute bonne foi, faut-il le pré­ci­ser, com­mente La Ré­serve de Val­combe 2007 dans une édi­tion du Jour­nal de Sherbrooke, pu­bliée le 21 no­vembre 2008. Or quelle éti­quette pro­duit-il pour illus­trer son pro­pos? Ça ne s’invente pas: une éti­quette du Châ­teau de Val­combe, éti­quette fournie d’ailleurs gra­cieu­se­ment par la SAQ elle-même, est-il pré­ci­sé dans le crédit photo.

Donc, si même en toute bonne foi un conseiller en vin – et j’ima­gine aus­si la per­sonne à la SAQ qui a four­ni l’éti­quette du pro­duit 279463 – peut confondre les deux pro­duits, à plus forte rai­son le simple consom­ma­teur, non? Quand ça va mal.

Avouez qu’il y a quand même par­fois de ces ha­sards, très ri­go­los je l’avoue, qui en disent long sur une af­faire qui l’est beau- coup moins. Vous pou­vez consta­ter de vi­su la chose en al­lant sur http://le­jour­nal­de­sher­brooke.ca­noe.ca/webapp/si­te­pages/ et de là vous ta­pez tout sim­ple­ment Val­combe dans l’es­pace ré­ser­vé à la re­cherche. Bon. Mais c’est l’été, en tout cas c’était le cas sur ma ter­rasse au mo­ment où ces lignes étaient écrites, et je n’ai plus en­vie de chi­ca­ner. J’ai juste en­vie de prendre un pe­tit apé­ro. Voi­ci quelques sug­ges­tions.

BLANCS

Char­don­nay Le Bon­heur 2008, Si­mons­berg-Stel­len­bosch, Afrique du Sud (15,95$): un rien beur­ré, sub­tiles notes «toas­tées», mais l’en­semble est frais et dé­li­cieux; un char­don­nay de consen­sus, si je peux dire, qui de­vrait plaire au­tant à ceux qui les aiment boi­sés qu’à ceux qui les pré­fèrent plus na­ture. Me­ne­tou-Sa­lon Mo­rogues 2007, Do­maine Hen­ry Pel­lé (23,70 $):chaque mil­lé­sime de ce vin confirme le sé­rieux de cette mai­son; voi­la un bel exemple de vin où le ter­roir élève le cé­page à un ni­veau su­pé­rieur: belle ten­sion mi­né­rale, fraî­cheur et pu­re­té d’ex­pres­sion exem­plaires, pro­fi­lé et élé­gant, bref une belle le­çon de sauvignon. Pouilly-Fuis­sé « Ter­roir» 2007, Do­maine Ro­ger Lu­quet (31,75 $): un autre vin de ter­roir mais où, cette fois, c’est le char­don­nay qui lui sert de moyen d’ex­pres­sion; mi­né­ral et cris­tal­lin, à la fois dé­li­cat et so­lide, voi­là un char­don­nay dont le pro­fil est com­plè­te­ment à l’op­po­sé de ce que pro­duit gé­né­ra­le­ment le Nou­veau Monde.

ROUGES

Il Brec­cia­ro­lo 2006, Ros­so Pi­ce­no Su­pe­riore (14,85$): un rouge de plai­sir, un peu «gomme ba­loune» ai-je no­té, mais sans ma­lice, vou­lant in­di­quer plu­tôt que c’est là un vin de plai­sir simple, gou­leyant bien qu’un brin cha­leu­reux. À boire frais, le mi­di, avec une pointe de piz­za. Vi­tia­no 2006, Um­bria IGT, Fa­les­co (15,80 $) : un jo­li vin simple mais char­meur, tout sur le fruit, souple et cou­lant, avec quand même du corps. À boire frais, lui aus­si. To­rus 2006, Mon­tus, Alain Bru­mont (15,40 $) : de la sève, plein de pe­tits fruits noirs, du corps, sé­rieux et sa­vou­reux; le prix vient en plus de bais­ser de 2 $. Gre­nache / Shi­raz Clar­ry’s Red 2007, Ba­ros­sa Val­ley, Kal­leske Wines (27,90 $) : c’est le gre­nache qui, m’a-t-il sem­blé, est à l’avant-plan à ce stade-ci de son évo­lu­tion; le vin est rond, char­nu et en­ve­lop­pant. Per­iqui­ta Clas­si­co 2004 Spe­cial Re­serve, Vin­ho Re­gio­nal Ter­ras do Sa­do, Jose Ma­ria Da Fon­se­ca (27,90 $) : le grand frère du Per­iqui­ta à 11,80 $, sa­vou­reux dans son genre lui aus­si et qui, après une ab­sence, est re­ve­nu en ta­blettes il y a quelques an­nées. Ce­lui-ci, donc, a plus de pré­ten­tion et, quant à moi, il en est tout à fait à la hau­teur. C’est un vin vrai­ment sa­vou­reux, au bon goût de ce­rise noire, un brin épi­cé, avec un boi­sé dis­cret et par­fai­te­ment in­té­gré (il a pas­sé quelques an­nées en bar­riques de chêne amé­ri­cain de deux ans). Élé­gant, da­van­tage dans un re­gistre de fi­nesse que de puis­sance, c’est un vin qui fait vrai­ment plai­sir à boire.

LES VINS DE LA NOU­VELLE-ZÉ­LANDE

Pe­tit mes­sage d’in­té­rêt pu­blic : le mar­di 19 mai se tien­dra, de 19h à 21h30, au Mar­ché Bon­se­cours, à Mon­tréal, le Fes­ti­val des vins de la Nou­velle-Zé­lande. Quelque 180 vins d’une qua­ran­taine de mai­sons se­ront of­ferts en dé­gus­ta­tion. Des bou­chées et des fro­mages ac­com­pa­gne­ront le tout. Coût du billet: 60 $. Au­cun billet ne se­ra ven­du à l’en­trée. Ré­ser­va­tion au 1 888 993-9927 ou sur www.nz­wi­nee­vents.ca où vous trou­ve­rez éga­le­ment la liste de tous les vins pro­po­sés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.