L’avant-gar­diste Avia­tic Club

Si l’Avia­tic Club souffle cette an­née ses 20 bou­gies, c’est cer­tai­ne­ment parce que ses pro­prié­taires, Ri­chard Demers, Mar­tin Girard et le chef Jean-Fran­çois Houde, ont su être à l’avant-garde.

Le Journal de Quebec - Weekend - - SAVEURS -

En re­mon­tant un peu le temps, on se sou­vient qu’au tout dé­but, le me­nu du res­tau­rant avait une sa­veur plu­tôt tex-mex ou ca­jun, avec des ailes de pou­let, des pe­lures de pommes de terre et autres chili con carne. L’am­biance rap­pe­lait les Men’s Club d’Afrique et le ro­tin pré­do­mi­nait.

Un an plus tard, les fa­ji­tas ont fait cou­rir bien des ama­teurs . «On a fait ve­nir les plaques en fonte du Texas parce qu’il n’y en avait pas en­core ici», si­gnale le chef JeanF­ran­çois Houde.

De­van­çant tou­jours les ten­dances, en 1994, l’Avia­tic Club est de­ve­nu le pre­mier res­tau­rant à ajou­ter des su­shis à sa carte. «Lorsque je re­garde le pre­mier me­nu, je me dis que la cui­sine a bien évo­lué», sou­ligne le chef. «Chaque étape a lais­sé ses traces, puis­qu’elles ont in­fluen­cé le me­nu ac­tuel», pour­suit le pro­prié­taire Mar­tin Girard.

On re­trouve au­jourd’hui sur le me­nu de l’Avia­tic Club le Grav­lax de truite de mer, le Car­pa­cio de boeuf fu­mé mai­son, le Pa­vé de bar noir du Chili, les Cre­vettes co­co, les Pé­toncles U10 mi-cuits poêlés, les Rou­leaux im­pé­riaux au ca­nard confit, le Blanc de pou­let du gé­né­ral Tao, le Mé­daillon de cerf rô­ti, etc.

Il y a quelques an­nées, les pro­prié­taires ont mis au point un concept par­tage qui, «à l’ère de l’in­di­vi­dua­lisme, sug­gère le li­breé­change», c’est-à-dire que les por­tions ont été re­pen­sées pour que le client puisse goû­ter à plu­sieurs mets et sont pré­sen­tées de fa­çon à fa­ci­li­ter le par­tage. «Je crois qu’un jour, ce type de res­tau­ra­tion se­ra na­tu­rel», af­firme M. Girard. Pour deux per­sonnes, on sug­gère cinq plats de for­mat «en­trée gé­né­reuse». Pour­quoi se conten­ter d’un seul mets lors­qu’on peut en dé­cou­vrir plu­sieurs? Mais évi­dem­ment, l’échange est à la dis­cré­tion du client.

L’Avia­tic fa­vo­rise éga­le­ment la dé­cou­verte des vins, en pro­po­sant un choix de 50 vins au verre de trois ou cinq onces. La carte est di­vi­sée en six ca­té­go­ries, puis le client peut fa­ci­le­ment iden­ti­fier ceux qui se ma­rie­raient à mer­veille avec les plats choi­sis. On pro­pose éga­le­ment les Wine Flights, une sé­lec­tion par thème de trois verres de 2 oz.

Puis, il y a cinq ans, le bar a été en­tiè­re­ment ré­no­vé afin de pou­voir ser­vir des cock­tails, faits à par­tir de fruits frais et d’ex­traits na­tu­rels. Le Pé­pi­ta Mar­ti­ni (pu­rée de mangue, si­rop d’épi­nard et ba­si­lic thaï, vod­ka), de même que le Ci­tre­tus (dry gin, concombre, sel de ci­tron, ci­tron­nelle râ­pée et poivre) font par­tie des clas­siques. Sur la ter­rasse de 100 places, ils sont en­core meilleurs.

C’est aus­si à ce mo­ment que les nappes on été re­ti­rées et qu’on a mo­di­fié le dé­cor, dont l’am­biance rap­pelle en­core celle du mess des of­fi­ciers de l’après-guerre. «On vou­lait dé­coin­cer le dé­cor et re­nou­ve­ler notre clien­tèle», dit M. Girard.

Ne man­quez pas l’ou­ver­ture tou­jours très cou­rue de la ter­rasse au dé­but du mois de juin.

PHOTO SI­MON CLARK

Ri­chard Demers, le chef Jean-Fran­çois Houde et Mar­tin Girard, pro­prié­taires de l’Avia­tic Club.

PHOTO SI­MON CLARK

L’Avia­tic Club est un res­tau­rant dé­con­trac­té qui s’est re­fait une beau­té il y a quelques an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.