Coeur à coeur avec le Qué­bec

Sa voix est rem­plie de joie au bout du fil. Pa­trick Bruel a tout pour se ré­jouir : sa tour­née Seul…ou­presque, amor­cée en oc­tobre, est un vif suc­cès. Voi­là qu’il nous ar­rive cette se­maine pour une sé­rie de spectacles au Qué­bec, terre qu’il a adop­tée.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Mi­chelle Cou­dé-Lord

Ce spec­tacle est d’ailleurs né au Qué­bec. « J’ai par­ti­ci­pé à une émis­sion à TVA. J’étais seul avec ma gui­tare et j’ai fait une heure de concert. J’ai sen­ti tout de suite la com­mu­nion par­faite avec le pu­blic. À mon re­tour en France, j’ai vou­lu ré­pé­ter l’ex­pé­rience, tel­le­ment j’avais sen­ti une belle et douce éner­gie. Ce spec­tacle m’émeut vrai­ment et je sens la com­mu­nion par­faite avec mon pu­blic. C’est un ca­deau », dit Pa­trick Bruel.

Il re­con­naît que plu­sieurs belles étapes de sa car­rière sont pas­sées par le Qué­bec. « Plu­sieurs cha­pitres de ma car­rière ont été écrits chez vous. Vous m’avez don­né confiance. J’ai un lien d’amour avec les Qué­bé­cois. Je m’y sens bien. Après une ab­sence de six ans, j’y suis re­tour­né et c’était comme si nous nous étions quit­tés la veille. C’est rare, un tel lien dans la vie », si­gnale sur un ton rem­pli de vé­ri­té l’au­teur-com­po­si­teur et in­ter­prète.

L’AR­TISTE

La car­rière de Pa­trick Bruel, ce sont 14 al­bums, 14 mil­lions d’al­bums ven­dus, une qua­ran­taine de films.

Et les pro­jets s’ac­cu­mulent. Le suc­cès de son der­nier film, Le code a chan­gé, de Danièle Thomp­son, lui a ame­né d’autres belles pro­po­si­tions.

« Il y a le ci­né­ma à ve­nir, mais aus­si peu­têtre du théâtre, un nou­vel al­bum et une autre grande tour­née. Ma car­rière me comble. Et ce spec­tacle me confirme la quin­tes­sence de cette re­la­tion que j’ai avec le pu­blic. Étant seul sur scène avec ma gui­tare et ma tren­taine de chan­sons, j’y vais de confi­dence en confi­dence, je re­fais le par­cours avec eux. Il y a des mo­ments émou­vants. Je me rap­pelle du ga­min à 15 ans, qui rê­vait de faire car­rière. Au­jourd’hui, voi­là que je suis en­core sur scène et qu’on me prend dans les bras avec une telle pu­re­té. J’ai ra­re­ment vu au­tant d’émo­tion à la sor­tie d’un de mes spectacles. »

LE PÈRE

Pa­trick Bruel a eu 50 ans, le 14 mai. Il s’en fout. Il n’a pas d’âge. Il vit in­ten­sé­ment chaque mi­nute.

« L’im­por­tant, c’est de pro­fi­ter de chaque ins­tant, de gran­dir dans tous ses pro­jets. Mais je vous di­rais que mes plus grandes réus­sites, ce sont mes deux gar­çons de trois ans et de cinq ans, que j’ai d’ailleurs failli ame­ner au Qué­bec pour ces spectacles. Ce se­ra pour une pro­chaine fois. Mon ho­raire est or­ga­ni­sé au­tour d’eux. Ce sont mes ca­deaux de vie. »

Il fi­ni­ra cette grosse tour­née en août, en Eu­rope. Au­pa­ra­vant, il au­ra été aux cham­pion­nats mon­diaux de po­ker, où il re­trou­ve­ra d’ailleurs Re­né An­gé­lil. Pour­quoi est-il un amou­reux du po­ker? « C’est stra­té­gique, le dé­fi est grand. Je viens d’ailleurs de créer un site de jeu sur le Web. Ça me pas­sionne comme les échecs », dit-il.

Il a vé­cu éga­le­ment un beau mo­ment pro­fes­sion­nel avec Joe Co­cker, qui lui a de­man­dé d’en­re­gis­trer une chan­son, Sor­ry Seems to Be the Har­dest Word.

« Le pre­mier contact fut ma­gique. Il par­ti­ci­pait à une émis­sion en France et il a dit que l’ar­tiste avec qui il vou­lait être en spec­tacle était moi. Ce fut un grand hon­neur. »

LA RÉUS­SITE, TOUT SIM­PLE­MENT

Un peu pour ac­com­pa­gner cette tour­née, Pa­trick Bruel vient de lan­cer une com­pi­la­tion de 15 de ses chan­sons avec une in­édite, Vou­lez-vous, qui est d’ailleurs le titre de l’al­bum.

« Il est in­té­res­sant de re­vi­si­ter des chan­sons et de voir la ré­ac­tion du pu­blic quand je les chante en spec­tacle. Je crois que cet al­bum se de­vait exis­ter. Je peux dire que le ga­min de 15 ans a réa­li­sé ses rêves », dit Pa­trick Bruel, de sa voix heu­reuse d’homme qui ne vieillit pas.

« Ce spec­tacle me per­met de re­faire mon par­cours, de par­ler de mes joies, de mes peines, de mes écueils, de ma vie. C’est à la fois ma­gique et émou­vant », ajoute Pa­trick Bruel.

Pa­trick Bruel pré­sen­te­ra son concert acous­tique Seul... ou presque, les 29, 30 et 31 mai, au Théâtre St-Denis, et le 1er juin au Ca­pi­tole, à Qué­bec.

PHOTO GRA­CIEU­SE­TÉ MU­SI­COR

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.