La­dé­fen­se­del’avo­cat

Fruit d’un arbre ori­gi­naire d’Amé­rique cen­trale et du Sud, l’avo­cat est ap­pré­cié pour sa chair tendre comme du beurre, qui s’ap­prête de mille et une fa­çons.

Le Journal de Quebec - Weekend - - SAVEURS -

Cer­tains croient qu’il vaut mieux se res­treindre, en rai­son de sa te­neur éle­vée en gras, mais il s’agit prin­ci­pa­le­ment de gras mo­no­in­sa­tu­rés, consi­dé­rés comme de «bons» gras pour la san­té car­dio-vas­cu­laire.

À cause de sa ri­chesse en ta­nin, l’avo­cat ne se cuit gé­né­ra­le­ment pas, car il ris­que­rait alors de de­ve­nir amer. Si on veut l’in­té­grer aux plats chauds, on le fait à la toute fin de la cuisson. On le consomme aus­si cru, gé­né­ra­le­ment dans des plats sa­lés, mais on le pré­pare plu­tôt dans cer­tains pays comme un fruit et on y ajoute du sucre. Es­sayez-le donc en pu­rée avec de la ba­nane et de l’ana­nas, et un peu de miel: un des­sert dif­fé­rent et dé­li­cieux.

Cin­zia Cuneo Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.