Un spec­tacle d’en­ver­gure

Tech­ni­que­ment, la tour­née de StarA­ca­dé­mie qui se met en branle ven­dre­di est com­pa­rable à celles de Feist, John Fo­ger­ty et même Pink Floyd.

Le Journal de Quebec - Weekend - - STARACADÉMIE TOURNÉE - Da­ny Bou­chard Le Jour­nal

« On part une tour­née de ca­libre in­ter­na­tio­nal qui, dans le fond, va se conten­ter de faire le tour du Qué­bec », confie Ma­ria­nik Gif­fard, la vice-pré­si­dente aux opé­ra­tions de Pro­duc­tions J.

Sur la route, la tour­née de Star Aca­dé­mie exige pas moins de quatre ca­mions-re­morques de 53 pieds cha­cun. « Il faut voir, mais on pense peut-être en avoir be­soin de cinq », confie Mme Gif­fard, en pré­ci­sant que des tour­nées comme celles de Feist, John Fo­ger­ty, Pink Floyd, Deep Purple ou Louise At­taque se pro­mènent avec trois ca­mions-re­morques.

« Quand les Backs­treet Boys sont al­lés en pro­vince, l’an­née pas­sée, ils avaient deux ca­mions de 53 pieds et un autre de 40 pieds », com­pare-telle.

Le spec­tacle est très at­ten­du, et la pro­duc­tion n’a pas lé­si­né sur les moyens. « On a une scène de 64 pieds sur 40 pieds, la plus grande qu’on pou­vait avoir », com­mente Mme Gif­fard, en pré­ci­sant que la pré­pa­ra­tion de la salle exige que les ca­mions-re­morques ar­rivent au moins une jour­née avant le spec­tacle.

PRÈS DE LA FOULE

« C’est qu’on veut don­ner une cer­taine qua­li­té de spec­tacle aux gens, avec des éclai­rages ma­gni­fiques et des ef­fets spé­ciaux, comme à la té­lé », si­gnale-t-elle pour jus­ti­fier la gros­seur de la ma­chine.

Les spec­ta­teurs se­ront ap­pa­rem­ment sur­pris de dé­cou­vrir un tout nou­veau mo­dèle de pas­se­relle qui per­met­tra aux jeunes aca­dé­mi­ciens de s’ap­pro­cher de la foule.

« Les gens vont être beau­coup plus près d’eux qu’ils ne le pensent », pré­vient Ma­ria­nik Gif­fard.

La tour­née s’amorce ven­dre­di. Au to­tal, 23 spectacles sont pré­vus un peu par­tout au Qué­bec.

« Le spec­tacle est tel­le­ment gros qu’il ne rentre pas par­tout, d’où la rai­son pour la­quelle on doit ab­so­lu­ment le pré­sen­ter dans les aré­nas », pré­cise Mme Gif­fard.

Le plus pe­tit aré­na vi­si­té par la tour­née se­ra ce­lui de Saint-Georges de Beauce, d’où le grand ga­gnant, Maxime Lan­dry, est ori­gi­naire.

« Tech­ni­que­ment, ça va être une gym­nas­tique sup­plé­men­taire de pré­sen­ter le spec­tacle là-bas parce que ce n’est pas un aré­na où il y a eu beau­coup de spectacles », pré­cise Mme Gif­fard, en avouant que les tech­ni­ciens de­vront user d’in­gé­nio­si­té pour ac­cro­cher le ma­té­riel.

LONGUE ROUTE

En cinq se­maines et de­mie, les 14 aca­dé­mi­ciens par­cour­ront pas moins de 2 373 ki­lo­mètres, ac­com­pa­gnés de cinq mu­si­ciens et d’une tren­taine de tech­ni­ciens.

« Dans chaque ville où on s’ar­rête, on em­bauche entre 50 et 100 tech­ni­ciens sup­plé­men­taires. À la fin de la tour­née, on au­ra fait tra­vailler en­vi­ron 523 per­sonnes », pré­cise la vice-pré­si­dente aux opé­ra­tions de Pro­duc­tions J.

Les ré­pé­ti­tions du spec­tacle ont dé­bu­té dans les lo­caux de Show Mé­dia à Mon­tréal.

De­puis quelques jours, elles se sont trans­por­tées dans les lo­caux de Stage Line, à L’As­somp­tion, qui sont plus grands et qui per­mettent de tra­vailler avec les di­men­sions réelles du dé­cor.

PHOTO D’ARCHIVES

Ma­ria­nick Gif­fard, vice-pré­si­dente aux opé­ra­tions de Pro­duc­tions J, su­per­vise la pré­pa­ra­tion de la tour­née.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.