Voya­ger sans quit­ter la mai­son

En­fant, on a tous eu de ces idées aus­si fan­tas­tiques que sau­gre­nues, comme de voir sa mai­son s’en­vo­ler grâce à des mil­liers de bal­lons. Les réa­li­sa­teurs Pete Doc­ter et Bob Pe­ter­son ont dé­ci­dé de por­ter leur fan­tai­sie à l’écran et grand bien nous fasse, pu

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

Là-haut

Met­tant en ve­dette : Charles Az­na­vour (voix) et Ra­chid Ba­dou­ri (voix)

Mar­chand de bal­lons de son état, Carl (voix de Charles Az­na­vour dans la ver­sion fran­çaise) est un veuf de 78 ans, grin­cheux et aux prises avec des pro­mo­teurs im­mo­bi­liers sans scru­pule qui cherchent à l’ex­pro­prier.

Carl et sa dé­funte femme, El­lie, avaient un rêve : par­tir à l’aven­ture et se rendre jus­qu’aux my­thiques chutes du Pa­ra­dis, comme l’a fait leur idole, l’ex­plo­ra­teur Charles

Là-haut est sans l’ombre d’un doute l’une des belles réus­sites des der­nières an­nées dans le do­maine de l’ani­ma­tion. Dif­fi­cile de ne pas avoir une boule dans la gorge au terme de la pre­mière par­tie du­rant la­quelle, dans un Muntz. Ils n’ont ja­mais réa­li­sé ce sou­hait du vi­vant de la femme, ce que Carl dé­cide de cor­ri­ger tout en fai­sant faux bond aux har­ce­lants pro­mo­teurs.

Il at­tache donc des mil­liers de bal­lons à sa mai­son et, sous les re­gards in­cré­dules de tous, celle-ci s’ar­rache au sol et s’en­vole dans un grand fra­cas. Seul pé­pin que Carl n’avait pas pré­vu, la pré­sence d’un pas­sa­ger clan­des­tin, Rus­sell, un jeune scout tou­jours prêt à rendre ser­vice, mais qui n’a ja­mais mis les pieds dans une fo­rêt.

Mais comme dans tout bon film d’ani­ma­tion, le voyage jus­qu’aux chutes du Pa­ra­dis ne se dé­rou­le­ra pas sans que nos hé­ros soient confron­tés à mille et une pé­ri­pé­ties. Leur cou­rage se­ra mis à rude épreuve.

HOM­MAGE AU CI­NÉ­MA MUET

su­blime hom­mage au ci­né­ma muet du dé­but du XXe siècle, on nous ra­conte en ac­cé­lé­ré la vie de Carl et d’El­lie, jus­qu’au décès de cette der­nière.

Par la suite, le film re­joint les stan­dards ha­bi­tuels de l’ani­ma­tion. La nar­ra­tion de­vient plus ha­bi­tuelle sans ja­mais être en­nuyante. Au contraire, les gags et l’ac­tion s’en­chaînent à bon rythme. D’ailleurs, l’humour ne puise pas dans les ré­fé­rences ci­né­ma­to­gra­phiques, comme c’est sou­vent le cas pour ce type de films.

Seule ombre au ta­bleau, on se de­mande si ça vaut bien la peine de le voir en 3D. Lorsque Le Jour­nal a vu le film, au Fes­ti­val de Cannes, les lu­nettes en­le­vaient de l’éclat aux cou­leurs. Un comble pour un film qui mise jus­te­ment sur le spec­ta­cu­laire des images pour en mettre plein la vue. Es­pé­rons que le pro­blème se­ra cor­ri­gé pour sa sor­tie à Qué­bec, car Là-haut se­ra pro­je­té en 3D au Ci­né­plex Odéon de Sainte-Foy. Il se­ra aus­si of­fert en 2D au Ci­né­plex Odéon de Beau­port et à Place Cha­rest.

En salle à comp­ter du 29 mai.

PHOTO COUR­TOI­SIE

Carl et son jeune pas­sa­ger clan­des­tin ont même pro­fi­té de l’oc­ca­sion pour sur­vo­ler la Croi­sette.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.