Ba­bine ou la chro­nique vil­la­geoise

La sor­tie en DVD cette se­maine de Ba­bine, de Luc Pi­card, d’après les contes de Fred Pel­le­rin ins­pi­rés de la vie et des gens de Saint-Élie-de-Cax­ton, vient rap­pe­ler la place im­por­tante qu’oc­cupe le vil­lage dans le ci­né­ma qué­bé­cois.

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Me­dia­film.ca

(1949) ou en­core

(1952). Une ving­taine d’an­nées plus tard, Gilles Carle s’est fait le chantre de la cam­pagne avec des films tels que La vraie na­ture de Ber­na­dette, évo­quant le re­tour à la terre, et Les corps cé­lestes, pein­ture joyeuse et po­lis­sonne d’une pe­tite ville mi­nière dans les an­nées 1930. Com-

Ce­la se per­çoit de­puis les pre­miers temps de notre in­dus­trie, où le ci­né­ma évo­quait la so­cié­té ru­rale ca­na­dienne-fran­çaise de la fin du XIXe siècle et du dé­but du XXe à tra­vers des films comme Un homme et son pé­ché (1948), Le cu­ré du vil­lage La pe­tite Au­rore, l’en­fant mar­tyre ment oublier le ma­gni­fique Mon oncle Antoine, de Claude Ju­tra, clas­sique des clas­siques de notre ci­né­ma­to­gra­phie, qui ra­con­tait la jeu­nesse mo­rose du scé­na­riste Clé­ment Per­ron dans un vil­lage sous l’em­prise d’une grosse so­cié­té mi­nière amé­ri­caine.

Si les an­nées 80 et 90 ont fait l’apo­lo­gie de la ville et du loft in­dus­triel, au tour­nant du nou­veau mil­lé­naire, la vie dans les villages d’au­tre­fois a re­trou­vé sa place au grand écran à la fa­veur d’une vague de films d’époque ré­vi­sion­nistes, par­mi les­quels Sé­ra­phin — Un homme et son pé­ché, de Charles Bi­na­mé, Le Survenant, d’Érik Ca­nuel, et Au­rore, de Luc Dionne. À ce ta­bleau du pas­sé, Jean-Fran­çois Pouliot a op­po­sé La grande sé­duc­tion, tru­cu­lente pein­ture contem­po­raine d’une pe­tite com­mu­nau­té iso­lée de la Côte-Nord frap­pée par le chô­mage qui, dans un élan de fier­té, met col­lec­ti­ve­ment en branle un plan aus­si am­bi­tieux que tor­du pour fa­vo­ri­ser l’im­plan­ta­tion d’une nou­velle usine dans son pa­te­lin.

Que ce soit sur le ton de la co­mé­die ou sur un mode plus dra­ma­tique, ces films font la part belle aux per­son­nages se­con­daires pit­to­resques ou co­lo­rés, qu’on songe au maire vé­reux, au quê­teux ou en­core à la com­mère de l’un ou l’autre sexe, sou­vent à la di­rec­tion du ma­ga­sin gé­né­ral, lieu de ren­contre pri­vi­lé­gié des ama­teurs de po­tins en tous genres. Dans Ba­bine tou­te­fois, cette fonction est rem­plie par le bar­bier al­coo­lique, in­car­né de fa­çon dé­li­cieuse par Re­né Ri­chard Cyr.

SO­LI­DA­RI­TÉ RÉ­GIO­NALE

Bref, la chro­nique vil­la­geoise a sans doute en­core de bonnes an­nées de­vant elle, à la condi­tion que des pro­duc­tions na­vrantes comme le ré­cent Bon­heur de Pierre, an­ti-Grande sé­duc­tion d’un autre âge, et film xé­no­phobe peu­plé de per­son­nages bê­te­ment ca­ri­ca­tu­raux, ne dé­tournent de nos salles un pu­blic lo­cal en­clin à la nos­tal­gie, à la so­li­da­ri­té ré­gio­nale et aux émo­tions vraies.

La­pe­ti­teAu­rore, l’en­fant­mar­tyre

Mo­non­cleAn­toine

La­gran­de­sé­duc­tion

Sé­ra­phin-Un­hom­meet­son­pé­ché

LeSur­ve­nant

La­vraie­na­tu­re­deBer­na­dette

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.