Far­rah Fawcett et Ch­ris­tiane La­berge

Le Journal de Quebec - Weekend - - TÉLÉVISION -

Je vous ai par­lé, la se­maine der­nière, de Far­rah Fawcett qui s’in­di­gnait qu’on ne res­pecte pas sa vie pri­vée, alors que le ré­seau NBC dif­fu­sait, quelques jours plus tard, un do­cu­réa­li­té de deux heures au­quel elle s’était consa­crée corps et âme et dans le­quel on la voyait à l’en­vers et à l’en­droit.

Je n’ai pas eu le cou­rage de re­gar­der cette émis­sion jus­qu’à la fin, mais mon amie, la Dre Ch­ris­tiane La­berge, qu’on peut en­tendre tous les ma­tins à l’émis­sion de Paul Arcand au 98,5 FM et très sou­vent à l’écran de TVA, l’a re­gar­dée de bout en bout et a haï ça pour s’en confes­ser.

Ça vaut la peine que je vous dé­voile une par­tie de la confes­sion qu’elle m’a fait par­ve­nir par cour­riel : « Un do­cu­réa­li­té qui n’était ni plus ni moins qu’un fes­ti­val de becs-de-ca­nard col­la­gé­nés au max... Toute une sé­rie d’émo­tions gom­mées par le Bo­tox et les im­plants... Quelle perte de temps et, en plus, je l’ai re­gar­dé en dif­fé­ré sans toutes les pu­bli­ci­tés! Il n’y a au­cun cou­rage chez quel­qu’un qui n’ar­rive à faire le deuil de rien! »

Mer­ci, doc­teure, pour cette ex­cel­lente cri­tique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.