Quand Oprah craque pour Pre­cious

Le Journal de Quebec - Weekend - - LA UNE -

Oprah Win­frey a connu la mi­sère pen­dant son en­fance au Mis­sis­sip­pi et en­suite dans un ghet­to noir de Chi­ca­go. Elle a été vio­lée par son cou­sin et par le conjoint de sa mère. Et elle a tou­jours eu des pro­blèmes de poids. Pas éton­nant qu’elle soit la pro­duc­trice de Pre­cious, un film coup de poing sur une jeune fille noire, pauvre, obèse et qui se fait vio­ler par son père.

Pour ces rai­sons, on com­prend tout à fait que la reine des talk-shows ait vou­lu pro­duire un film à par­tir du ro­man Push, de l’au­teure Sap­phire. En outre, le per­son­nage prin­ci­pal se re­fait une vie en ap­pre­nant à lire et à écrire, et on connaît le com­bat d’Oprah Win­frey pour la lec­ture.

L’ani­ma­trice a ef­fet mis sur pied son Book Club, qui a fait vendre des mil­lions de livres, et elle a créé des écoles pour jeunes filles en Afrique du Sud.

VA­LEURS

On ne s’étonne pas aus­si qu’elle ait vou­lu pro­duire ce film très beau et très dur, car il parle aus­si de toutes les va­leurs qui sont les siennes: la té­na­ci­té, l’in­dé­pen­dance et la réa­li­sa­tion de son plein po­ten­tiel mal­gré un dé­part dif­fi­cile dans la vie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.