Quand le trad prend un

Dé­pous­sié­rée de belle fa­çon ces der­nières an­nées grâce no­tam­ment à l’émer­gence de Mes Aïeux, le troi­sième al­bum du vio­lo­niste-chan­teur Alain-Fran­çois.

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger

Ou­bliez les textes fai­sant al­lu­sion à une quel­conque ca­bane en bois rond ou aux veillées du bon vieux temps. Sur Vi­vant, Alain-Fran­çois se veut ré­so­lu­ment ac­tuel avec des ré­fé­rences à l’ac­tua­li­té d’au­jourd’hui, « des choses qui m’en­tourent », comme le dit le prin­ci­pal in­té­res­sé.

« Je suis dans un monde où il y a un scan­dale des com­man­dites, il y a l’eau. C’est de ça que j’ai trai­té. J’ai même par­lé des Ca­na­diens de Mon­tréal », dit Alain-Fran­çois, qui se paye même le luxe d’une chan­son aux ac­cents la­ti­nos, Playa Del Sous-sol, sans pour au­tant pré­tendre al­ler à contre-cou­rant du mou­ve­ment trad.

« Si t’écoutes Playa Del Sous-sol, tu vois que c’est une chan­son la­ti­no, mais à un mo­ment don­né, il y a du violon qui em­barque. Donc, il y a une sa­veur trad qui est là. D’ailleurs, je crois que c’est le violon qui vient ra­mas­ser tout ça. Si je peux in­té­grer du trad à une chan­son la­ti­no, je peux trai­ter de su­jets com­plè­te­ment ac­tuels », lance l’ar­tiste, qui concède que Vi­vant est néan­moins moins « pure trad » que ses tra­vaux pré­cé­dents, des al­bums épo­nymes pa­rus en 2003 et 2007.

« Je pense que le réa­li­sa­teur Mathieu Dan­du­rand, qui a fait Ste­fie Shock, Al­fa Ro­co­co, Mes Aïeux, amène une dose plus ra­dio­pho­nique. »

PRI­VI­LÉ­GIÉ DE LA RA­DIO

Par­lons-en de la ra­dio. Tous les mu­si­ciens trad vous di­ront que per­cer les ondes hert­ziennes n’est pas une mince tâche. Même s’il sou­hai­te­rait plus de temps d’an­tenne, Alain-Fran­çois dit qu’il lui ar­rive de ti­rer le bon nu­mé­ro.

« Avec la vague de Mes Aïeux, il y a une grande ou­ver­ture. Mon der­nier ex­trait a tour­né à CKOI, à NRJ, donc je suis un pri­vi­lé­gié. Je ne veux pas me plaindre, car je suis un des rares qui a un break », dit Alain-Fran­çois, qui se bute quand même néan­moins fré­quem­ment à des portes bar­rées.

« C’est la seule af­faire qui ne tourne pas en­tiè­re­ment rond dans ma car­rière parce que si­non, on a ven­du près de 6000 al­bums du pré­cé­dent, j’ai eu des col­la­bo­ra­tions avec Ma­ra Trem­blay, France d’Amour. Si j’avais plus d’ap­pui des ra­dios, ce se­rait en­core plus ex­tra­or­di­naire. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.