Si vous y al­lez …

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME -

On at­tri­bue l’in­ven­tion des salt­wa­ter taf­fy à l’État du Maine. At­lan­tic Ci­ty dit plu­tôt que ça lui re­vient. La lé­gende veut que le comp­toir de bord de mer d’un cer­tain Brad­ley a été inon­dé par une tem­pête en 1883. Le len­de­main, en consta­tant les dé­gâts, il a re­bap­ti­sé ses bon­bons salt­wa­ter taf­fy. Pour se lo­ger avec style, je re­com­mande le bran­ché Chel­sea Ho­tel. Le seul hô­tel-bou­tique de la ville. Le board­walk ac­tuel fait 40 pieds de large et plus de 6 km de long. Il a été ter­mi­né en 1896. Il s’agit du cin­quième. Les autres ont été dé­truits par des tem­pêtes. L’em­blème de la ville est Lu­cy l’élé­phant. Une énorme sculp­ture de mé­tal de 65 pieds de haut, construite en 1881. C’était pour at­ti­rer l’at­ten­tion des vi­si­teurs vers un pro­jet im­mo­bi­lier. De­puis 1887, c’est une at­trac­tion tou­ris­tique. En 1946, une dé­lé­ga­tion a vi­si­té At­lan­tic Ci­ty en­vi­sa­geant y ins­tal­ler le site per­ma­nent de l’ONU. L’in­ven­teur du Mo­no­po­ly, Charles Darrow, était un vi­si­teur as­si­du d’At­lan­tic Ci­ty. Il s’est ins­pi­ré du nom des rues de la ville pour le jeu. On peut ob­ser­ver des dau­phins au large de la plage en été et des ba­leines à l’au­tomne. Le pre­mier ca­si­no, Re­sorts, a ou­vert en 1978, deux ans après la lé­ga­li­sa­tion du jeu au New Jer­sey. Le phare Ab­se­con (Ab­se­con Ligh­thouse) or­ga­nise des soi­rées pa­ra­nor­males. On peut y dor­mir. La lé­gende veut qu’il soit ha­bi­té par un es­prit. Un ar­rêt au White House sub shop s’im­pose du­rant votre voyage. Le comp­toir à sous-ma­rins existe de­puis 1946. Il est si­tué dans le quar­tier ita­lien. Plu­sieurs cé­lé­bri­tés comme Frank Si­na­tra, les Beatles et plu­sieurs pré­si­dents des États-Unis l’ont vi­si­té. Leurs photos sont af­fi­chées sur les murs. Même la ser­viette uti­li­sée de Si­na­tra der­rière une vitre. Pour se sen­tir comme au jar­din bo­ta­nique, un pe­tit tour à la pis­cine de Har­rah’s est in­di­qué. On a gar­ni la serre avec un mil­lion de dol­lars de plantes tro­pi­cales. Le plus vieux res­tau­rant de la ville est le Knife and Fork, qui date de 1897. On y sert steak et fruits de mer. Du­rant l’époque de la pro­hi­bi­tion, un bar clan­des­tin a été amé­na­gé. Frank Si­na­tra et Burt Lan­cas­ter étaient des ha­bi­tués.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.