UN PAS­SAGE TRÈS FRÉ­QUEN­TÉ

Notre avion se pose tout dou­ce­ment dans la ca­pi­tale du Yé­men, Sa­naa. Un pays dont l’Unesco a dé­cla­ré plu­sieurs villes « pa­tri­moine mon­dial de l’hu­ma­ni­té » tel­le­ment leur ar­chi­tec­ture est ex­cep­tion­nelle. Sa­naa se dé­marque par ses su­perbes mai­sons-tours aux

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME - Jean Lé­veillé Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

En fran­chis­sant les murs d’en­ceinte en pi­sé (cet éton­nant as­sem­blage de terre et de paille ma­laxé par les pieds des ou­vriers) de la vieille ville, nous sommes ac­cueillis par les chants des tra­vailleurs au sa­voir mil­lé­naire…

Nous sommes à l’au­tomne et au-des­sus de leurs têtes, d’im­menses vols d’oi­seaux mi­gra­teurs re­gagnent leurs quar­tiers d’hi­ver en Afrique. Ve­nus d’Eu­rope, ils se ras­semblent dans cette ré­gion du monde pour une rai­son im­por­tante : tra­ver­ser le dé­troit de Bab el-Man­deb.

Mais ces « trans­por­teurs aé­riens » sont sou­vent im­pré­vi­sibles et ils s’ar­rêtent fa­ci­le­ment au-des­sus des éten­dues d’eau trop vastes comme celles de la mer Mé­di­ter­ra­née. De­puis tou­jours, des gé­né­ra­tions de ra­paces ont re­cher­ché les pas­sages plus étroits où les vents soufflent sans ja­mais s’ar­rê­ter. Ce­lui qui sé­pare le Yé­men de Dji­bou­ti, en Afrique, a à peine trente ki­lo­mètres.

Des mil­liers d’oi­seaux mi­gra­teurs s’y pré­sentent deux fois l’an. Le spec­tacle est in­ou­bliable et on com­prend mieux l’en­goue­ment des gens de ces pays pour la fau­con­ne­rie.

DES CA­RA­VANES AÉ­RIENNES

Au mi­lieu de ces grandes ca­ra­vanes aé­riennes, le milan noir se dé­marque par le nombre im­pres­sion­nant d’in­di­vi­dus (des mil­liers), mais aus­si par son vol lé­ger, ses ailes cou­dées et sa longue queue éva­sée. À contre-jour, il pa­raît noir (d’où son nom), alors qu’en réa­li­té, il est brun. Un brun-roux strié de noir au-des­sous, un brun plus uni­forme au­des­sus, un bec noir et des pattes jaunes qui aident à le re­con­naître.

Au som­met des grands arbres, des bandes ani­mées ob­servent la force des grands cou­rants chauds qui se di­rigent vers le sud du Sa­ha­ra. Sou­dain, en­cou­ra­gés par leur chef, ils s’élancent vers ces contrées où ils re­font leurs forces en hi­ver avant de re­ve­nir au prin­temps par la même route et al­ler éle­ver une nou­velle fa­mille dans les pays du Nord…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.