Na­tu­rel­le­ment PAS­SION­NÉ

De­puis son ar­ri­vée dans le dé­cor mu­si­cal du Qué­bec il y a cinq ans, Pierre La­pointe a en­chaî­né les disques et les tour­nées à grande vi­tesse. Wor­ka­ho­lic? Non! Pas­sion­né? Oui!

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Serge Drouin

SES AMIS

La­pointe ter­mine en ce mo­ment la se­conde moi­tié de sa tour­née qué­bé­coise, Sen­ti­ments hu­mains. « Ce que j’aime le plus dans ce mé­tier, c’est de re­trou­ver mes mu­si­ciens; des gens qui sont de­ve­nus des amis avec le temps. Nous nous sommes re­vus il y a quelques jours et on se ra­con­tait des po­tins, se di­sait les disques qu’on de­vait écou­ter... Ce grand plai­sir que nous avons à nous re­trou­ver se re­pro­duit sur scène, et le pu­blic le sent. Le pu­blic voit que c’est na­tu­rel pour nous. La com­mu­nion avec le pu­blic est aus­si au centre du plai­sir de ce mé­tier », sou­ligne La­pointe.

Dans cette tour­née Sen­ti­ments hu­mains, La­pointe in­ter­prète à 50 % du ma­té­riel du disque du même titre. Il offre aus­si ses chan­sons les plus connues et même un ou deux titres in­édits. « J’aime of­frir de nou­velles pièces au pu­blic. Mes chan-

« J’aime ce que je fais. Pour moi, ce n’est pas du tra­vail. Tout se fait na­tu­rel­le­ment », ré­pond-il lors­qu’on lui fait re­mar­quer qu’il a en­re­gis­tré trois disques en cinq ans, pro­po­sé des tour­nées ici et en France, en plus de pré­sen­ter son spec­tacle-concept Mu­tantes. « Pré­sen­te­ment, par contre, je suis dans une pé­riode plus re­lax. Avec mes mu­si­ciens, je re­viens de Paris où nous avons pré­sen­té une sé­rie de spectacles à La Boule noire et, plus ré­cem­ment, j’ai of­fert un spec­tacle so­lo dans le cadre du Coup de coeur fran­co­phone, à Mon­tréal...Tout se place bien », pré­cise le chan­teur. sons ne sont ja­mais très longues. S’il (le pu­blic) ne les aime pas, au moins, il ne s’em­merde pas long­temps », lance en riant le chan­teur. Sen­ti­ments hu­mains n’est pas un spec­tacle-concept. Sur scène, ils sont sept. « Avec les spectacles que nous ve­nons de faire en France, nous avons ac­quis une ai­sance sur scène avec ce show. Nous sommes prêts », ajoute-t-il.

LA CRÉA­TION

Dans un mi­lieu qui connaît des dif­fi­cul­tés tant sur le plan de la vente de disques que ce­lui de la vente des billets de spec­tacle, Pierre La­pointe de­meure op­ti­miste. « Peu im­porte ce qui va ar­ri­ver, je pense qu’il y au­ra tou­jours de la place pour les créa­teurs; les créa­teurs ne se­ront ja­mais rem­pla­cés, et c’est ce que je suis », men­tionne-t-il.

Et le chan­teur a plu­sieurs pro­jets en poche. « On m’a dé­jà fait des offres pour le théâtre, jouer ou écrire pour le théâtre. J’ai tou­jours re­fu­sé, faute de temps. Il y a de la mu­sique de film qui se pointe aus­si dans les pro­jets... Il y a plein de choses de­vant moi. On ver­ra. Les gens me de­mandent sou­vent si j’ai peur d’être ar­ri­vé au bout de mes rêves. Écou­tez, ma car­rière est jeune; je n’ai que trois disques à mon ac­tif. J’ai 28 ans. Il me reste plein de choses à réa­li­ser. » En plus de sa tour­née qué­bé­coise, La­pointe re­tour­ne­ra en France pour un mois, en mars 2010. Pierre La­pointe se­ra en spec­tacle à L’Étoile du Quar­tier Dix30, à Bros­sard, le 18 dé­cembre, à la salle Al­bert-Du­mou­chel de Val­ley­field, le 19 dé­cembre, et à la salle Louis-Fré­chette du Grand Théâtre de Qué­bec, les 15 et 16 jan­vier 2010.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.