Quel ac­cueil pour Les étreintes bri­sées?

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA -

Ac­cueilli tiè­de­ment à Cannes, Les étreintes bri­sées (Los Abra­zos Ro­tos) se­ra-t-il ap­pré­cié des in­con­di­tion­nels de Pe­dro Al­mo­do­var, qui at­tendent cha­cun de ses films comme un en­fant at­tend chaque an­née l’ar­ri­vée du père Noël?

On dit tiè­de­ment, mais il ne faut pas croire que Les étreintes bri­sées est un échec. Vu par le Jour­nal, à Cannes, le film s’ap­puie sur un scé­na­rio dé­li­cieux, à la hau­teur de l’ima­gi­na­tion fer­tile du grand Al­mo­do­var. Les étreintes bri­sées pro­fite aus­si de la pré­sence de la lu­mi­neuse Pe­né­lope Cruz, qui re­prend dans ce long-mé­trage là où elle avait lais­sé dans Vol­ver et Vi­cky Cris­ti­na Bar­ce­lo­na. Le prin­ci­pal dé­faut des Étreintes bri­sées, c’est que, mal­gré une his­toire qui a tout pour nous ar­ra­cher les larmes, l’émo­tion ne passe pas. On en res­sort heu­reux de s’être fait ra­con­ter une bonne his­toire, mais dé­çu de ne pas avoir été tou­ché da­van­tage par la tra­gé­die vé­cue par un écri­vain, (Lluis Ho­mar) aveugle de­puis l’ac­ci­dent qui a coû­té la vie à Le­na (Pe­né­lope Cruz), la femme qu’il ai­mait plus que tout.

— Cé­dric Bé­lan­ger

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.