CONTE DE FÉES À L’AN­CIENNE

La ten­ta­tive de Dis­ney de res­sus­ci­ter le des­sin ani­mé clas­sique, au mo­ment où Hol­ly­wood pré­fère les images gé­né­rées par or­di­na­teur, est tout un pa­ri. Pa­ri qui pour­rait coû­ter cher à Dis­ney quant aux in­ves­tis­se­ments et qui pour­rait lui faire perdre la face

Le Journal de Quebec - Weekend - - CINÉMA - Agence QMI

On sent qu’il y a beau­coup de pres­sion à faire de La prin­cesse et la gre­nouille un chef-d’oeuvre.

Ce film est très bon. Mais il res­semble da­van­tage à un mé­lange de Grea­test Hits de Dis­ney des an­nées 1990 qu’à un pas de plus dans ce genre.

L’his­toire est à pro­pos d’une jeune femme ( La pe­tite si­rène, 1989) qui s’éprend d’un prince mau­dit ( La belle et la bête, 1991) et qui sur­monte la ma­gie noire ( Alad­din, 1992) avec l’aide de ses aco­lytes ( Le roi lion, 1994).

Ces élé­ments ont tou­jours fait par­tie des des­sins ani­més de Dis­ney. Or, un bond en avant plu­tôt qu’un saut en ar­rière au­rait été pré­fé­rable.

Les jeunes, les moins jeunes et les fa­milles ne s’en plain­dront tou­te­fois pas. L’exul­ta­tion com­pense le manque d’ori­gi­na­li­té.

LA NOU­VELLE-OR­LÉANS

L’ac­tion se dé­roule à La Nou­vel­leOr­léans, avant le pas­sage des­truc­teur de l’ou­ra­gan Ka­tri­na.

Dans les an­nées 1920, le maître dia­bo­lique du vau­dou, le Dr Fa­ci­lier (Keith David), trans­forme le prince Na­veen (Bru­no Cam­pos) en gre­nouille afin de pié­ger la meilleure amie ri­chis­sime de Tia­na, Char­lotte (Jennifer Co­dy.)

Déses­pé­ré, le prince im­plore Tia­na de lui don­ner un bai­ser pour ren­ver­ser le mau­vais sort qui lui a été je­té. Il croit à tort que Tia­na est une prin­cesse.

Cette ten­ta­tive se re­tourne contre eux, puisque la jeune fille est éga­le­ment trans­for­mée en am­phi­bien. Tia­na et Na­veen fe­ront le tra­jet jus­qu’au pays des bayous pour re­trou­ver Ma­ma Odie (Je­ni­fer Le­wis) qui sau­ra les rendre hu­mains à nou­veau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.