UN VOYAGE BIEN DO­SÉ

(Agence QMI) Un voyage vers le Sud à un centre de vil­lé­gia­ture tout com­pris avec des en­fants est une ques­tion d’équi­libre. Cer­taines fa­milles trouvent que de­meu­rer dans un tel centre est très di­ver­tis­sant. Ce­pen­dant, en ajou­tant des ex­cur­sions agréables q

Le Journal de Quebec - Weekend - - TOURISME -

Lors de la pla­ni­fi­ca­tion d’une ex­cur­sion aux ruines, la plu­part des tou­ristes choi­sissent le cir­cuit en au­to­bus, qu’on peut fa­ci­le­ment ré­ser­ver dans le hall de l’hô­tel. Nous avons es­sayé une autre op­tion. Il s’agit d’une en­tre­prise d’ex­cur­sions (AGI) qui offre des voyages pri­vés, que vous pou­vez per­son­na­li­ser. Nous avons choi­si une ex­cur­sion pri­vée, as­sor­tie de plu­sieurs ar­rêts, dans une ca­mion­nette cli­ma­ti­sée, avec chauf­feur et guide, pour seule­ment 60 $ US de plus qu’une vi­site de groupe gui­dée à un seul en­droit. Ce fut un ex­cellent choix.

CHITZEN IT­ZA, RUINES MY­THIQUES

Nous sommes ar­ri­vés à Chitzen It­za à 9 h 30 et nous étions par­mi les pre­miers vi­si­teurs du parc. Les en­fants ont été fas­ci­nés par l’am­pleur et la com­plexi­té du site. Notre guide nous a pro­me­nés à tra­vers les ruines et nous a fait une dé­mons­tra­tion de l’acous­tique dans cer­tains sec­teurs.

Même si vous ne pou­vez pas mon­ter ou tou­cher aux struc­tures à Chitzen It­za, les en­fants ont ado­ré. Au mo­ment de quit­ter, le so­leil était de­ve­nu plus chaud et le site était bon­dé par des au­to­bus de tou­ristes qui at­ten­daient de pou­voir y pé­né­trer. Ar­ri­ver et quit­ter tôt était la meilleure chose à faire.

VI­SITE DE GOUFFRES D’EAU SA­CRÉS

Nous avons aus­si vi­si­té un cé­note. Ce sont des gouffres d’eau qui par­sèment la Riviera Maya. Consi­dé­rés comme sa­crés par les an­ciens Mayas, ils sont tra­ver­sés par des rivières sou­ter­raines. Vous pou­vez aus­si vous y bai­gner.

Le seul que nous ayons vi­si­té s’ap­pe­lait Xke­ken. Il y avait des sta­lac­tites, des sta­lag­mites et l’eau était fraîche. Les en­fants n’en croyaient pas leurs yeux. Nous nous sommes éga­le­ment ren­dus à un au­then­tique res­tau­rant maya lo­cal si­tué à Val­la­do­lid pour dé­jeu­ner. La nour­ri­ture était dé­li­cieuse et épi­cée.

Puis vint Ek Ba­lam, le meilleur mo­ment de la jour­née. Si Chitzen It­za est tou­ris­tique, Ek Ba­lam est pra­ti­que­ment in­con­nu. Il y a très peu de vi­si­teurs et vous pou­vez grim­per, tou­cher et ex­plo­rer la plu­part du site. Le temple est spec­ta­cu­laire.

Grim­per le temple marche par marche fait peur, mais l’ef­fort en vaut la peine. La vue de­puis le som­met de 32 mètres est à cou­per le souffle.

Alors que nous pre­nons un mo­ment de dé­tente au som­met, notre guide nous en ap­prend da­van­tage au su­jet de la ci­vi­li­sa­tion maya sur ce site. C’était comme si nous étions dans une émis­sion de la chaîne Dis­co­ve­ry.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.