LETOP DE­LA­MU­SIQUE QUÉ­BÉ­COISE

« Merde, réveillez-vous, il y a une scène hal­lu­ci­nante ! Vous avez osé avec Les Trois Ac­cords, osez avec d’autres ! »

Le Journal de Quebec - Weekend - - MUSIQUE - Cé­dric Bé­lan­ger Le Jour­nal de Qué­bec

Ce cri du coeur, lan­cé par Pierre La­pointe à l’adresse des ra­dios com­mer­ciales lors du gala de l’ADISQ 2005, illustre par­fai­te­ment l’état de la mu­sique qué­bé­coise, en cette fin de dé­cen­nie. D’un cô­té, des ar­tistes éta­blis, ché­ris du pu­blic, ayant un ac­cès presque illi­mi­té aux ondes ra­dio et ven­dant des al­bums à la tonne. De l’autre, de jeunes créa­teurs bour­rés de ta­lent, pri­sés par la cri­tique et un pu­blic de plus en plus large, mais qui peinent à pla­cer une de leurs chan­sons en ro­ta­tion forte.

Pierre La­pointe le di­sait en­core cette an­née. Même s’il a ven­du plus de 150000 al­bums dé­jà en car­rière, convaincre les ra­dio­dif­fu­seurs de jouer le pre­mier ex­trait de son der­nier al­bum n’a pas été une si­né­cure.

Pen­dant ce temps, des vieux de la vieille et des ar­tistes dits «po­pu­laires» n’ont qu’à en­re­gis­trer un disque de re­prises ou de duos (une vraie ma­nie ces der­nières an­nées) pour que sonne la caisse en­re­gis­treuse et que les ra­dios s’em­ballent.

Les ga­gnants des dif­fé­rents ga­las de l’ADISQ illus­trent d’ailleurs à mer­veille ce cli­vage, les tro­phées éma­nant d’un vote du pu­blic tom­bant in­va­ria­ble­ment entre les mains des ar­tistes ayant la cote au­près des masses.

MON­TRÉAL SUR LA « MAPPE »

Néan­moins, de plus en plus d’ar­tistes de la nou­velle vague émergent et ont en­chan­té les oreilles des mé­lo­manes d’ici et d’ailleurs. Ain­si, der­rière un Da­niel Bé­lan­ger (à qui l’on doit le fa­bu­leux Rêver mieux, le meilleur al­bum de la dé­cen­nie, à notre avis), se cachent Ariane Mof­fatt, Yann Per­reau, Dumas, Vincent Val­lières, Kark­wa, Lo­co Lo­cass et Ma­la­jube.

Le dé­but du siècle a aus­si vu le mo­derne et le tra­di­tion­nel se ma­rier à mer­veille alors que des groupes comme Les Cow­boys Frin­gants et Mes Aïeux ont sé­duit des mil­liers de jeunes.

Pen­dant ce temps, Mon­tréal de­ve­nait la Seat­tle du XXIe siècle. En­traî­nés par le tour­billon Ar­cade Fire, plu­sieurs groupes mon­tréa­lais ont fait par­ler d’eux sur le globe, dont Pa­trick Wat­son et, dans un autre re­gistre, Simple Plan. À un cer­tain mo­ment, le moindre al­bum lan­cé par une for­ma­tion ve­nant de Mon­tréal at­ti­rait l’at­ten­tion des mé­dias spé­cia­li­sés in­ter­na­tio­naux.

STAR ACA­DÉ­MIE

Dif­fi­cile de je­ter un re­gard sur la dé­cen­nie sans glis­ser un mot sur Star Aca­dé­mie, l’émis­sion de té­lé­vi­sion la plus re­gar­dée de la dé­cade. Hon­ni par cer­tains, adu­lé par d’autres, le phé­no­mène Star Aca­dé­mie n’a lais­sé per­sonne in­dif­fé­rent, en té­moignent les chiffres de vente as­tro­no­miques des al­bums dé­ri­vés du pro­jet et le suc­cès rem­por­té par les ex-aca­dé­mi­ciens, sur­tout Marie-Élaine Thi­bert, Wil­fred LeBou­thil­lier, Marie-Mai et An­nie Ville­neuve. Étran­ge­ment, ce sont tous des fi­nis­sants de la pre­mière cu­vée.

Même si elle s’est faite plus dis­crète, Cé­line Dion et les moindres sou­bre­sauts de sa vie et de sa car­rière ont conti­nué de fas­ci­ner les Qué­bé­cois. On peut dé­jà vous pré­dire que ce se­ra en­core le cas dans 10 ans.

KARK­WA

PATRICKWATSON

ARCADEFIRE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.